Guinée

Manifestations à Conakry : quand la police guinéenne s'en prend à un enfant


Après avoir été accusée d’avoir tiré à balles réelles sur les manifestants lors des mobilisations anti-gouvernementales, lundi 13 avril, la police guinéenne est pointée du doigt pour avoir violenté des enfants présents dans les rues de Conakry. Des accusations qu’une vidéo amateur tend à confirmer. Lire la suite…
Contributeurs

Marche réprimée à Conakry : "Les gendarmes nous empêchent de recenser les blessés"


Une mobilisation organisée par l’opposition lundi 13 avril à Conakry a fini dans le sang. Toujours à la recherche des blessés, les militants sur place affirment que la répression a été immédiate et disproportionnée. Un premier bilan fait état d'un mort par balles. Témoignages…

Un quartier de Conakry se révolte contre un centre de traitement d’Ebola


Une réunion d’information en vue de la construction d’un centre de traitement d’Ebola dans le quartier de Yimbaya, au nord de Conakry, a tourné court jeudi matin : les habitants du quartier ont mis à sac la tente et les sièges où plusieurs officiels et des membres de Médecins sans frontières devaient prendre place. Lire la suite…
Contributeurs

Des kits anti-Ebola vendus au marché noir à Conakry


À côté des fruits ou des pagnes du marché Madina de Conakry, on trouve depuis plusieurs mois des kits sanitaires, chlore, bassines ou gants, pour se protéger du virus Ebola qui a frappé le pays. Mais à y regarder de plus près, ce sont des produits normalement gratuits distribués par des ONG aux habitants les plus pauvres qui finissent monnayés sur les étals. Lire la suite...

Tuerie d’une équipe anti-Ebola en Guinée, une rescapée témoigne


Une action de sensibilisation contre le virus Ebola a tourné au drame, mardi 16 septembre, dans le petit village de Womé, en Guinée forestière. Médecins, politiques et journalistes ont été lynchés par des habitants qui refusaient d’admettre l’existence du virus. Une rescapée témoigne…
Contributeurs

"L’Ebolaphobie" provoque des émeutes dans le sud de la Guinée

Une simple odeur, jugée suspecte et assimilée à un désinfectant contre Ebola, a déclenché deux jours d’émeutes à N’Zérékoré, dans le sud-est de la Guinée. Lire la suite...

Contributeurs


Fermer