Egypte

Chaos sécuritaire en Égypte : le coup de gueule d’une blogueuse

 
Trois femmes ont été tuées vendredi alors qu’elles participaient à une manifestation pro-Morsi dans la ville de Mansoura, à une centaine de kilomètres du Caire. Ce drame a particulièrement affecté la blogueuse Zeineb Mohamed. Dans un récent billet, elle renvoie dos à dos l’armée et les dirigeants des Frères musulmans qu’elle juge responsables du chaos sécuritaire en Égypte. Lire la suite…
 
Contributeurs

Bain de sang au Caire : les manifestants sont-ils armés ?

Tôt ce matin, des affrontements ont éclaté entre des sympathisants des Frères musulmans et l’armée aux abords des bâtiments de la Garde républicaine, au Caire. L’armée affirme avoir répondu à une attaque "terroriste", tandis que sur place, les partisans du président déchu Mohamed Morsi soutiennent qu’ils n’étaient pas armés. Décryptage en vidéo…

Contributeurs

Égypte : "un salafiste a jeté mon fils du toit"

Une vidéo, filmée vendredi 5 juillet à Alexandrie en Égypte, montre des adolescents frappés puis jetés du haut d’un toit, en marge d’affrontements entre pro et anti-Morsi. L’un des jeunes a succombé à ses blessures. FRANCE 24 a pu parler au père de la victime…

Contributeurs

Crise en Égypte : et hors du Caire, que se passe-t-il ?

 
Depuis l’annonce de la destitution par l’armée du président Mohamed Morsi, les projecteurs sont tournés vers Le Caire, où un bras de fer s’est engagé entre pro et anti-Frères musulmans. Mais comment réagissent les autres villes du pays ? Nos Observateurs répondent...

Les "comités populaires" de retour pour protéger les biens des cairotes

 
Face à l’explosion de violences dans plusieurs villes égyptiennes et notamment dans les rues du Caire, des comités populaires issus de la révolution contre Hosni Moubarak sont de retour sur le pavé. Principalement composés d’opposants au président Mohamed Morsi, ces groupes entendent protéger les biens des habitants et certains membres n’excluent pas la confrontation. Lire la suite…
Contributeurs

Témoignage d’un Frère musulman : "Si Morsi part, c’est l’échec de la démocratie"

 
Tandis que tous les regards sont braqués sur les manifestants de la place Tahrir qui ne désemplit pas depuis le 30 juin, à Nasr City, non loin du palais présidentiel, des milliers de partisans du président égyptien Mohamed Morsi campent également nuit et jour. Pour eux, l’ultimatum de l’armée n’est rien d’autre qu’un coup d’État militaire. Témoignage d’un Frère musulman…
Contributeurs


Fermer