déportation

Des enfants de travailleurs immigrés qui “menacent l’identité juive de l’État”

Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés mardi soir à Tel Aviv pour protester contre le projet du gouvernement israélien d'expulser 1 200 enfants de travailleurs migrants illégaux. L'un de nos Observateurs était sur place. Lire la suite...

Contributeurs

Double peine aux États-Unis : 30 000 immigrés en attente d’expulsion

Une loi sur l'immigration datant de 1996, qui instaure la notion de "double peine", a fait exploser le nombre d'immigrés détenus aux Etats-Unis dans l'attente de leur expulsion. Lire la suite...

Les « pétitionnaires », chassés de Pékin, se réfugient sur Internet

Documents rassemblés par Zhang, éditrice régionale "Chine"

En Chine, depuis des centaines d'années, le pouvoir central autorise ses citoyens à soumettre une « pétition » lorsqu'ils s'estiment lésés par une autorité locale. Les pétitionnaires se rendent ainsi à Pékin pour demander réparation d'une mesure d'expropriation, de mauvais traitements infligés par la police, d'un verdict injuste, ou pour dénoncer une affaire de corruption. Au fil des ans, des milliers de mécontents s'étaient ainsi regroupés au sein d'un « village »,, un quartier du sud de la capitale où ils vivotaient, parfois pendant des dizaines d'années, en attendant que leur cas soit entendu par le bureau des pétitions. Mais à la veille du XVIIe congrès du parti communiste, les autorités ont décidé de se débarrasser de ces témoins gênants. Le 12 octobre, la police a donc investi le village des pétitionnaires et expulsé tous ses habitants. Ces derniers, privés du recours ancestral que constituait le système des pétitions, utilisent Internet pour faire connaître leurs revendications. Quelques exemples…

Posez vos questions à Zhang sur sa fiche profile.

Contributeurs


Fermer