Une vidéo fortement relayée depuis le dimanche 7 octobre, jour de l’élection présidentielle camerounaise, prétend montrer une dizaine de Camerounais en train de s’arracher une urne électorale. Or, si quelques incidents ont émaillé le scrutin, ces images n’en témoignent absolument pas : elles ont été prises en 2015 au Gabon.

Cette vidéo circule notamment sur WhatsApp et sur Facebook, où ce post d’une Camerounaise atteignait ce 8 octobre plus de 38 000 vues.

La publication a été archivée ici par la rédaction des Observateurs de France 24. Elle cumulait 57 000 vues et plus de 2 000 partages lundi 8 octobre.

Que ce soit sur Facebook, WhatsApp, ou Twitter, aucun des partages de cette vidéo repérés par notre rédaction ne prétend donner des éléments de contexte : sur WhatsApp, nous avons reçu cette vidéo sans commentaire. Sur Facebook, la personne relayant la vidéo se contente de dire : "De toutes les vidéos que j'ai vues autour du déroulement du scrutin de ce 7 octobre 2018, voici celle qui m'a le plus intrigué". Elle laisse donc simplement bien entendre qu’il s’agit du scrutin présidentiel, qui se tenait le 7 octobre.
 

Comment retrouver l’origine de cette vidéo ?

Selon le site de vérification d’information camerounais StopBlablaCam, les uniformes des membres de forces de l’ordre sur la vidéo ne sont pas des uniformes camerounais, mais ceux de la police gabonaise. À partir de cette affirmation, en faisant une recherche sur Facebook avec les mots clés "Gabon urne élection", on tombe sur plusieurs posts de cette vidéo, dans une version plus longue.

Dans cette version, on voit à un moment clairement écrit "Gabon" sur l’écusson de la manche d’un membre des forces de l’ordre. Or, cet écusson n’était pas visible dans la première vidéo, puisque celle-ci avait été éditée pour en supprimer cette partie.


Plusieurs de ces posts de la version longue de la vidéo affirment que les images ont été tournées à Bitam, une ville du nord du Gabon, proche de la frontière camerounaise. Mais aucune information fiable ne concorde sur la date à laquelle la scène aurait été filmée. Il faut alors procéder à une recherche par mots clés sur Google : cet article, d’un site d’information gabonais reprend des images des échauffourées, qui ont eu lieu à l’occasion de l’élection du nouveau maire de Bitam, en décembre 2015.

Si des incidents ont émaillé le scrutin présidentiel camerounais, notamment dans la région anglophone, comme à Bamenda, celui-ci s’est globalement déroulé dans le calme. Quoi qu’il en soit, cette vidéo n’est absolument pas une illustration de la journée du vote du 7 octobre au Cameroun.

Gabon /  Cameroun /  Intox