Sur une place d’une ville dans le sud de l’Iran, les autorités ont récemment affiché un panneau géant en l’honneur des soldats iraniens. Mais les graphistes ont fait une erreur assez surprenante : ils ont choisi une photo de militaires israéliens, principal ennemi de l’Iran dans la région.

C’est la semaine de la “Défense sacrée” en Iran. Elle rend hommage aux personnes ayant défendu le pays lors de l’attaque lancée par les forces irakiennes de Saddam Hussein en 1980, point de départ d’une guerre qui durera huit ans et verra tomber environ 190 000 soldats iraniens.

À cette occasion, la municipalité de Shiraz a décidé d’ériger un panneau orné d’un poème louant la bravoure des soldats.

L’image utilisée sur le panneau à Shiraz, en Iran.

Mais les graphistes qui ont réalisé l’affiche n’ont pas choisi la meilleure photo pour accompagner ce poème. Elle montre trois soldats tournant le dos à l’objectif.

Une recherche d’image inversée (apprenez à en faire une vous-même ici) permet de retrouver la version originale, où figurent quatre soldats dont une femme. La femme militaire a été retirée par les graphistes iraniens, sans doute parce que ses cheveux sont visibles alors que les femmes en Iran portent le voile.


L’image originale montrant des soldats israéliens.

 

L’erreur est particulièrement maladroite, les tensions entre l’Iran et Israël étant très élevées dans la région notamment sur le plan militaire : Israël reproche à l’Iran d’avoir installé des bases trop proches de ses frontières en Syrie. L’état hébreu a d’ailleurs déjà bombardé des positions iraniennes en Syrie.

Sur la photo originale, les jeunes soldats regardent des habitations. Mais les graphistes les ont retirées et remplacées par un spectaculaire arrière-plan de nuages et rochers.

Ces retouches ont rapidement été mises au jour par des internautes iraniens attentifs, qui ont publié des comparaisons avant/après sur les réseaux sociaux.


À Shiraz, des conservateurs irrités par cette découverte n’ont pas attendu que les autorités locales réagissent et retirent le panneau : ils ont pris les choses en main et l’ont eux-mêmes démonté le 26 septembre.

Des conservateurs iraniens démontent le panneau le 26 septembre. Photo partagée par de nombreux Iraniens sur l’application de messagerie Telegram.
 
Le président du conseil municipal de Shiraz a annoncé qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer comment ce panneau avait fini par montrer des soldats israéliens.