Hasan Söylemez, aventurier turc de 35 ans, parcourt depuis un an et demi les routes du continent africain à vélo. Lors de son étape en Mauritanie, après 1 400 kilomètres de traversée du Sahara, il a grimpé dans l'un des plus longs trains du monde, à bord duquel le voyage est… gratuit.

Journaliste et documentariste turc, Hasan Söylemez a atterri au Maroc en janvier 2017. De là, il a enfourché son vélo et commencé sa traversée des 54 pays du continent, qu’il espère achever en cinq ans. À présent à Ouagadougou, au Burkina Faso, il a parcouru 8 500 kilomètres et traversé 12 pays.

>> À LIRE SUR 'LES OBSERVATEURS' : "Un Turc fait le tour de l’Afrique à vélo pour déconstruire les clichés sur le continent"

En Mauritanie, il a grimpé dans une rame de fret de deux à trois kilomètres de long, lui permettant de traverser plus rapidement le désert. La ligne ferroviaire relie les mines de fer de Zouérate et le port de Nouadhibou pour acheminer du fer, ressource stratégique de la région. Sa particularité ? Les passagers voyagent gratuitement, avec leurs troupeaux… par-dessus les marchandises.

Dans l'une de ses nombreuses vidéos documentant son voyage, Hasan Söylemez raconte cet impressionnant voyage :
 
Il fait très froid la nuit, très chaud le jour […] il y a eu une grosse tempête de sable cette nuit, sans parler du froid. Je n'ai pas fermé l’œil de la nuit, même si j'essayais de me protéger avec mon sac de couchage. Il faisait tellement froid! Trop froid… Je pouvais à peine ouvrir les yeux. Honnêtement, ce voyage en train est l'une des expériences les plus intéressantes de ma vie. Je peux dire que c'est la première fois de ma vie que je vis quelque chose d'aussi beau. Même si ce voyage n'est pas le plus confortable. Beaucoup de gens seraient prêts à venir… Peu importe le prix, juste pour vivre cette expérience unique.
 

Sur sa route, Hasan Söylemez filme les paysages, les villes et surtout les gens qu’il rencontre.
Lors de ces interviews improvisées, il pose toujours la même question : "Quel est ton plus grand rêve ?".
Il espère ainsi "déconstruire les clichés sur l'Afrique".
 
Suivez les aventures d'Hasan Söylemez sur les réseaux sociaux :
Turquie /  Afrique /  Mauritanie /  port