Ils sont 80 enfants à dormir dehors, sur des matelas installés sur un terrain de basket, depuis le séisme de magnitude 6,9 qui a touché l’île indonésienne de Lombok. Ils étaient recueillis par une fondation, dont le bâtiment a été détruit. Son fondateur appelle à l’aide : pour ces enfants au parcours chaotique, la situation est d’autant plus compliquée à gérer.

La fondation Peduli Anak est une petite ONG qui vient en aide à des enfants en difficulté, elle leur donne accès à des soins, et leur dispense des cours. Elle dispose également de quatre places pour héberger des victimes d’exploitations ou de violences, qui lui sont signalées par les services sociaux. Le séisme du 5 août a détruit la plupart des installations de la fondation. Mais heureusement, personne n’a été blessé, rapporte Chaim Fetter, le fondateur de Peduli Anak.

Les enfants vont bien, mais bien sûr, ils sont toujours traumatisés. Ils l’étaient déjà en arrivant ici, ce sont des enfants qui ont été exploités, abusés, négligés.... Et voilà qu’ils ont un traumatisme de plus. C’est tout ce que nous cherchons à éviter. Nous voulons leur offrir un endroit sûr et les protéger.


La fondation Peduli Anak a reçu de la nourriture et des couvertures, mais Chaim Fetter explique qu’il faut désormais trouver un abri et les fonds nécessaires pour reconstruire les structures du centre et les rendre aussi résistantes que possible aux tremblements de terre.

La fondation Peduli Anak a lancé un appel aux dons sur son site internet.

Le 8 août, le bilan du tremblement de terre de Lombok faisait état de 131 morts, alors que 1 500  personnes sont hospitalisées pour des blessures, et 156 000 ont été déplacées.