Depuis plusieurs semaines, une vidéo prétendant montrer un Saoudien en train de cracher au visage d’une vétérinaire à Londres fait le tour des réseaux sociaux britanniques. Partagée par un mouvement politique d’extrême droite notoirement anti-islam, elle suscite de nombreuses réactions racistes et islamophobes. Sauf que la vidéo est ancienne et n’a rien à voir avec le Royaume-Uni…

Un homme portant un khamis blanc et une coiffe rouge et blanche traditionnels de certains pays de la péninsule arabique s’en prend à une femme en uniforme dans ce qui ressemble à une clinique vétérinaire. La vidéo est muette, mais on distingue clairement que l’homme crache au visage de cette femme avant de se battre avec plusieurs personnes présentes dans la salle.

Capture d'écran de la vidéo publiée sur Facebook par l'English Defence League le 1er juillet.

Le mouvement d’extrême droite English Defence League a publié cette vidéo le 1er juillet sur sa page Facebook. "Un homme d’Arabie saoudite crache au visage de la pauvre réceptionniste dans une clinique vétérinaire à Londres, et attaque ensuite d’autres membres du personnel", peut-on lire en légende.

La vidéo a été vue plus de 450 000 fois, et partagée à plus de 8 700 reprises.
 
Un Saoudien a-t-il craché au visage d’une vétérinaire à Londres ?




En faisant une capture d’écran de la vidéo et en faisant une recherche inversée, on retrouve en quelques secondes deux articles datant de juillet 2017, expliquant que cette vidéo de surveillance pourrait en fait venir d’une clinique vétérinaire au Koweït.

Capture d'écran d'une recherche inversée effectuée sur Google images.

L’article inclut une autre version de la vidéo, où on entend en fond sonore une femme, se présentant comme la victime, commenter les images en présence de deux autres personnes.

Une journaliste de l’AFP s’est rendue au "Royal Animal Hospital" à Koweït City et a obtenu confirmation que l’incident s’y était déroulé en juillet 2017, ciblant une vétérinaire australienne qui y travaillait.

"Un vétérinaire venait d’examiner le chat apporté par l’auteur de l’agression et avait conclu que ce chat n’avait aucun problème de santé. L’homme a alors demandé à être remboursé. Quand le ton est monté entre l'homme et les réceptionnistes, une vétérinaire australienne est intervenue, et l’homme lui a craché au visage avant de l’agresser physiquement", a détaillé auprès de l’AFP une militante pour la défense des animaux vivant au Koweït, qui connaît la victime de l’agression et a souhaité conserver l'anonymat.

Pour apprendre à vérifier vous-même les images qui circulent sur internet, consultez notre guide de vérification en cliquant ci-dessous.