Une photo de poubelles pleines de vêtements et de sacs de la Croix-Rouge circule sur les réseaux sociaux depuis fin juin en France. Selon la légende accolée, elle serait la preuve que des migrants, sauvés en Méditerranée par le navire humanitaire "Aquarius", auraient refusé des dons de vêtements. L’image est en fait totalement sortie de son contexte.

La photo, relayée sur Facebook et Twitter, montre des poubelles débordant de vêtements et de sacs – sur lesquels il est possible de reconnaître le logo de la Croix-Rouge. Plusieurs internautes se sont servis de cette image pour accuser "les migrants de 'l'Aquarius" d'avoir refusé des dons de "couvertures et de vêtements". Certaines publications ont été partagées plus de 11 000 fois (voir ci-dessous).

En Espagne, le pays dans lequel a accosté "l'Aquarius" à la mi-juin, la même image avait déjà circulé… avec exactement la même légende.


Des migrants de l’Aquarius ont-ils jeté des vêtements offerts par la Croix rouge ?

La réponse sur l’origine de ces images se trouve sur la page Facebook de la Croix-Rouge de Valence. Lundi 25 juin, l'organisation humanitaire a publié un communiqué pour répondre aux accusations.

La Croix-Rouge précise plusieurs points :

1. Les photographies diffusées sont hors contexte.

2. L'action fait partie d'un protocole de traitement préventif de santé.

3. Les vêtements remis sont enlevés et gardés pour être ensuite détruits par un service spécial, il est donc impossible que les vêtements enlevés atterrissent n’importe où.

4. Les affaires ont été gardées en permanence par la Croix-Rouge pour éviter la contagion de pathologies bénignes.


Concrètement, ces vêtements ont bien été donnés à des migrants par la Croix-Rouge à leur arrivée à terre, mais ils ont ensuite été jetés – par l'association – dans le but d'être détruits.

Pourquoi ? C'est en fait une procédure habituelle lors de l'arrivée dans un port de navires humanitaires transportant des rescapés : à leur débarquement, les passagers reçoivent des vêtements, ainsi qu'un traitement médical et sanitaire afin de prévenir toute propagation de maladies. Une mise en quarantaine peut également être décidée pour certains passagers. Puis, à la fin de la procédure, les migrants doivent remettre leurs vêtements à la Croix-Rouge, qui s'occupe alors de les jeter.

La Croix-Rouge espagnole a confirmé cela à nos confrères des Décodeurs du journal Le Monde : "En arrivant au port, un traitement sanitaire préventif est systématiquement appliqué. Les réfugiés reçoivent des vêtements à leur arrivée. Ces vêtements sont retirés et gardés pour être détruits, par la suite, selon un protocole spécial, afin d’éviter la contamination des populations par des maladies bénignes. Il est donc impossible que ces vêtements aient été jetés dans la ville, comme l’affirment, à tort, les gens qui ont partagé la photo."

Les intox sur les migrants sauvés par "l’Aquarius" sont fréquentes. Fin juin, un internaute avait par exemple utilisé une photo prise en Italie pour affirmer que des "migrants de luxe" avaient débarqué du bateau humanitaire en Espagne. Là encore, l'image était sortie de son contexte. 

>> À Lire sur Les Observateurs : "Des 'migrants de luxe' au pied de 'l’Aquarius' ? Non, des survivants sur les côtes italiennes"

N’hésitez pas à consulter notre guide de vérification pour partir à la chasse aux intox : 

Intox /  Espagne /  France