Une vidéo montrant un troupeau de moutons avancer dans les rues d’Aubervilliers a été relayée la semaine dernière sur les réseaux sociaux par des internautes assurant que les animaux étaient en route vers l’abattoir à l’occasion de la fin du ramadan. Or, si la scène peut en effet surprendre en région parisienne, elle n’a rien à voir avec l’Aïd el-Fitr.

La vidéo de moins d'une minute a été publiée vendredi 15 juin sur la page Facebook "Je soutiens la police", et dépasse les 3 000 partages. On peut y voir une quarantaine de moutons accompagnés de bergers trottiner sur un trottoir d’Aubervilliers, une ville de la banlieue nord de Paris. "C’est les moutons pour l’Aïd, c’est une livraison spéciale ! C’est pour vendredi", commente l’auteur des images en faisant référence à la fête de fin du ramadan.


Plusieurs utilisateurs du réseau social sont immédiatement montés au créneau. "On est à Paris pas au bled !", écrit l’un d’eux dans un commentaire, devenu le plus populaire, sous la vidéo. Une autre dit avoir "honte d’être française" et de devoir "supporter ces pourris".

Aucun sacrifice le jour de l’Aïd el-Fitr

Dans un tweet depuis supprimé, l’eurodéputée du Rassemblement National (ex-FN) Dominique Bilde avait également réagi à cette même vidéo jeudi 14 juin, assurant que les moutons étaient "prêts à se faire égorger pour l’Aïd en route vers le boucher".


Comme l’a repéré l’AFP, Il s’agit pourtant d’une grossière intox.

D’abord parce qu’aucun mouton n’est sacrifié le jour de la fin du ramadan, qui a eu lieu cette année vendredi 15 juin. Lors de l’Aïd el-Fitr (la petite fête), qui célèbre la rupture du jeûne, les musulmans sont invités à offrir l’aumône aux plus démunis (la zakât el-Fitr). C’est au moment de l’Aïd el-Kebir (la grande fête) qu’un animal est sacrifié. Elle aura lieu cette année à la fin du mois d’août.

Une transhumance organisée par les "Bergers Urbains"

Le troupeau a bien déambulé dans les rues d’Aubervilliers, mais cela n’avait donc rien avoir avec une quelconque fête religieuse.


Et ce n’est pas la première fois en Seine-Saint-Denis : il s’agit d’une transhumance organisée tous les mois par les Bergers Urbains, une association qui valorise l’agriculture urbaine. "C'est toujours dans la bonne humeur, c'est bon enfant. On sent vraiment que ça décompresse la cité, que ça décompresse le stress de la ville", expliquait jeudi 14 juin à l’AFP Julie-Lou Dubreuilh, cofondatrice de la coopérative des "Bergers Urbains".

LIRE SUR FRANCE 24 >> Des moutons dans la ville: la spectaculaire transhumance des "bergers urbains" près de Paris 

Ramadan /  France /  Intox