Observateurs

Récemment, une compilation de vidéos originaires de Chine a attiré notre attention. Elle rassemble une succession d'images, censées prouver l’existence de fraudes alimentaires ou de conditions d'hygiènes déplorables dans l'industrie alimentaire du pays. Mais attention : certaines de ces vidéos sont trompeuses, d'autres proviennent d'un réel scandale, alors que d'autres sont tout simplement invérifiables. Une occasion pour nous de faire un point précis sur les rumeurs autour des fausses nourritures venues de Chine.

Cet article est la première partie d'une enquête sur les contrefaçons alimentaires venues de Chine.


Pour une durée de 2:07, la compilation ne comporte pas moins de 16 vidéos. On observe des images aussi diverses qu'un homme en train de gonfler un canard avec de l'air, une femme qui récupère l'huile des égouts ou une autre qui peint une pomme en rouge. Le tout accompagné d'une musique de Wakin Chau, un chanteur taïwanais des années 90, bien connu en Chine. Les paroles ont toutefois été modifiées dans cette vidéo : "ces dernières années, on a peur de boire de l'alcool, peur de manger de la viande, l'alcool industriel, la mélamine, difficile de s'en débarrasser". C'est une reprise qui raconte les angoisses des Chinois vis-à-vis de leur alimentation. Au-delà de son caractère parodique, les nouvelles paroles de la chanson reprennent les nombreux scandales alimentaires qui ont éclaté en Chine ces dernières années.

         La compilation originale de 2:07minutes à circulé sur le réseau chinois Wechat dès octobre 2017, mais a été reprise par des internautes d'autres pays. Cette version ici, a été republiée par une chaine YouTube indonésienne avec un avertissement : "attention, nourriture venue de Chine"

À l'origine, ce montage vidéo n'était pas destiné à alerter les populations des pays qui commercent avec la Chine, mais plutôt les Chinois eux-mêmes. Il serait apparu en octobre 2017 sur le réseau social chinois Wechat, avant d'être éradiqué rapidement des réseaux locaux. Mais des internautes l'ont posté sur Facebook, WhatsApp et Twitter, inaccessibles en Chine. La compilation tourne de cette façon au Koweït, en Arabie saoudite, en Indonésie, ou en Russie.

Notre rédaction a voulu profiter de l'occasion pour revenir sur les rumeurs autour des "fausses nourritures chinoises", qu'elles figurent sur la compilation ou autre part sur Internet. Dans la première partie de cette enquête, nous parlerons des rumeurs qui sont tout simplement fausses.

Un canard gonflé artificiellement pour le rendre plus gros 
;


Une intox facile pour tromper tous les non-initiés à la haute cuisine chinoise. La compilation de vidéos montre à deux reprises deux hommes différents gonfler un canard avec de l'air. Tout porterait à croire qu'ils sont en train d'accroître artificiellement le volume de l’animal. Mais un commentaire par un internaute sur un site nommé "Time to humour" qui a publié la vidéo, a attiré notre attention. Selon lui, ce serait tout simplement une étape de fabrication du canard laqué.

    "c'est normal de gonfler la peau d'un canard, c'est une étape de préparation du canard laqué" commente un internaute sur le site

Après quelques recherches, on retrouve en effet plusieurs reportages venant de Chine ou de Taiwan, montrant des chefs en pleine action. On comprend que le canard est gonflé d'air avant d'être rôti, cela rendrait la peau du canard plus craquante, d'après ce documentaire taïwanais. 

         Dans ce documentaire taiwanais, à 3:13, on aperçoit le cuisinier en train de gonfler son canard laqué

En somme, à moins d'être un expert de la haute cuisine chinoise, difficile de ne pas tomber dans le piège. Rappelons que la compilation est parue en premier lieu sur les réseaux chinois. Même là-bas, aucun de nos Observateurs n'a émis l'hypothèse du canard laqué. 

Des choux en plastique plus vrais que nature 
                                                                     


Cette intox, qui ne figure pas dans la compilation, tourne régulièrement depuis 2016 sur Facebook et YouTube au Moyen-Orient, aux États-Unis et en Afrique. Certaines publications ont fait des milliers de vues : on y voit un homme fabriquer de toute pièce un choux en plastique, plus vrai que nature, en plongeant du liquide vert et blanc dans de l'eau .



Ceux qui ont relayé cette intox attribuent cette vidéo aux Chinois qui chercheraient à contaminer les populations étrangères avec du choux en plastique.

Mais ce qui passe pour une nouvelle escroquerie chinoise est en fait un documentaire tourné dans la ville de Gujo…au Japon. Gujo est réputée pour abriter les usines qui fournissent la plupart des restaurants du pays en fausse nourriture à titre de décoration. Au Japon, les spécialités des restaurants sont généralement reproduites artificiellement et exposées dans leur vitrine pour que n'importe quel client puisse savoir ce qu'il peut manger.

       La devanture d'un restaurant au Japon. 

La scène a été filmée plusieurs fois par des touristes impressionnés. À l'aide d'une recherche d'image inversée, nous avons retrouvée une des vidéos originales, datant de 2014. On y entend l'homme parler en japonais contrairement aux vidéos qui accusent les Chinois, où généralement le son a été coupé ( mais pas toujours ! ). L'homme fabrique aussi des beignets de crevettes (tempura) en plastique.
Cette rumeur a par ailleurs déjà été déconstruite par le média américain Snopes.

Des œufs en plastique
                                  


Autre vidéo présente dans la compilation, celle d'une usine à faux oeufs, où une femme semble malaxer un liquide visqueux blanc pour créer des œufs artificiels.



Avant même d’avoir pris connaissance de cette compilation, la vidéo seule était parvenue à notre rédaction, via nos lecteurs. Elle était diffusée massivement dans des pays aussi divers que l'Inde, la Côte d'Ivoire, l'Indonésie ou la Turquie, et répandait l'idée selon laquelle des œufs en plastique étaient vendus par les Chinois sur les marchés étrangers et a fait l'objet de l'un de nos articles en mai 2018.

En réalité, ces œufs étaient bien des faux. Mais ils n'étaient pas destinés à être mangés. Les employés étaient en fait en train de fabriquer des jouets en forme d'œufs, destinés aux enfants et commercialisés par une marque coréenne. On retrouve d’ailleurs ces produits sur les plus gros sites d'achats en ligne chinois, comme Taobao.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Des œufs en plastique chinois arrivent sur nos marchés ? Pas de panique : c'est faux

Du riz en résine synthétique
                                                          

Une autre vidéo présente dans la compilation est similaire à l'une de celles qui avait trompé le web africain et indien au cours de l'année 2016 et avait fait l'objet d'une enquête de notre rédaction. Elle montre un homme manipuler des supposés grains de riz synthétiques dans une usine. En réalité, la vidéo montrait la fabrication de granulés industriels, destinés à protéger les objets fragiles dans les cartons. Notre enquête sur le "riz plastique "analyse et démonte la plupart des vidéos circulant sur le sujet.


>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : "Le riz en plastique", les vidéos qui ont trompé le web africain