Ces dernières semaines, plusieurs mouvements pour le droit d’allaiter en public ont émergé dans le monde.

Au Kenya, des femmes ont manifesté mi-mai contre un restaurant dont l'une des serveuses avait envoyé aux toilettes une femme en train d'allaiter son bébé.

Au Chili, un spot choc d’une agence de communication a fait beaucoup de bruit en venant rappeler qu’aucune loi ne protégeait les femmes qui allaitent, et qui ne peuvent pas attaquer en justice les personnes qui les importuneraient. Des manifestations ont également été organisées, avec évidemment des bébés en train de téter dans les cortèges.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Au Chili, "il est plus facile d’allaiter dans un cabaret que dans la rue"

Dans notre émission, nous sommes revenus sur ces deux récentes mobilisations. Elles ne sont que les derniers exemples d’un mouvement qui existe depuis les années 1950, un peu partout dans le monde, comme l’explique notre Observatrice Flore Marquis-Diers, présidente de la Leche League, une organisation de défense et de promotion de l'allaitement.


 

"L’allaitement fait partie du droit d’être une femme dans l’espace public"

Notre Observatice Flore Marquis-Diers ajoute :

L’allaitement fait partie du droit d’être une femme dans l’espace public.

Ce genre de mouvement est d’abord apparu aux États-Unis, dans les années 1950, car il était très compliqué d’allaiter dehors. Ceci s’explique par l’importance du puritanisme aux États-Unis, certains considèrant que ça ne se fait pas d’allaiter en public pour des raisons morales. Le mot même d’allaitement, "breastfeeding" en anglais [littéralement "nourriture au sein"] était difficile à prononcer en public, c’est pour ça que la Leche League (la ligue du lait) s’est appelée ainsi. Par ailleurs, aux États-Unis, tout ce qui n’est pas explicitement autorisé est interdit, chaque droit devant être revendiqué et porté à la connaissance du public.

Dans les pays anglo-saxons, l’allaitement a longtemps été caché, dans la sphère privée, et pour "ressortir "dans l’espace public, c’est un combat. Dans les pays scandinaves, ce combat a été mené dans les années 70, au sein même du combat féministe : il était impensable que la maternité ne fasse pas partie de l’espace public en somme. Aux États-Unis, ça l’est toujours.

Dans certains pays en Afrique, par exemple au Mali, l’allaitement peut avoir une image "rurale ", qui fait qu’il est délaissé par des femmes qui ont fait des études, sont urbaines, etc.

Je ne crois pas que le problème soit le sein lui-même. Ce qui gêne souvent, c’est l’exposition du corps et le fait qu’on expose un geste considéré comme intime.