Une vidéo prétendant montrer "comment la police française assassine les Africains noirs en France "circule depuis mardi 17 avril sur les réseaux sociaux congolais. Particularité de ce contenu : la vidéo a été filmée sur un téléphone portable, technique rendant particulièrement difficile sa vérification.  Mais en fait, cette vidéo a été filmée en Australie en avril 2018.

La publication initiale a été repérée par un Observateur de France 24 basé en République démocratique du Congo, et signalée au moins cinq fois par des internautes auprès de la rédaction des Observateurs de France 24.

Initialement postée par des membres de la diaspora congolaise vivant en Europe, la vidéo montre deux policiers en train de tabasser un homme noir déjà à terre et menotté, en lui assénant plusieurs coups de poing et des coups de bâton.

La vidéo n’a pas été diffusée telle quelle. Il s’agit d’une vidéo filmant un téléphone portable lui-même diffusant la vidéo, accompagnée de la légende : "Voilà comment la police française assassine les Africains noirs en France. Large diffusion SVP".


Deux exemples d'internautes ayant diffusé la vidéo.

Pourquoi cette vidéo est difficile à vérifier

D’habitude, une vidéo comme celle-ci peut facilement se vérifier en ayant recours à des outils en ligne tels que la Amnesty Citizen Date Evidence ou encore InVid . Ces outils font ce qu’on appelle une "recherche inversée "permettant de retrouver des captures d’écran associées à la vidéo, et donc de retrouver où celle-ci a été postée en premier sur Internet (pour en savoir plus sur les techniques de vérification vidéo, lire notre article ici ou consulter notre guide de vérification)

Mais cette fois-ci, la vérification est plus complexe : comme il ne s’agit pas de la vidéo originale, mais d’une vidéo filmée sur un téléphone portable diffusant la vidéo, les outils de recherche inversée, qui fonctionnent sur la base d'une reconnaissance graphique, ne parviennent pas à reconnaître la vidéo originale.


Habituellement, les vidéos se vérifient avec un outil comme "InVid" qui va permettre de faire une recherche inversée à partir de captures d'écran de la vidéo, comme on peut le voir ci-dessus.


Ici, une recherche sur Google à partir du logiciel InVid pour cette vidéo ne donne aucun résultat.

Comment nous avons retrouvé l’origine de cette vidéo

L’astuce est de procéder par étape avec beaucoup de patience. Notre rédaction a effectué plusieurs recherches  en recadrant notre recherche uniquement sur l'image et en enlevant la légende.


La recherche via Google images (visible ci-dessous) a été effectuée en recadrant l'image uniquement sur la vidéo.


La recherche permet de mettre en évidence une vidéo sur YouTube correspondant à l'image présente dans la vidéo.

Une recherche via Google images en ayant recadré cette vidéo permet de trouver la même vidéo, présentée comme un tabassage d’un homme soudanais par la police de Victoria à Melbourne, en Australie (visible ci-dessous).

Une nouvelle recherche plus en détails avec les mots clés "Victorian Police punch Sudanese" (" la police de Victoria frappe un Soudanais " en français) permet de retrouver des articles datant du 3 avril 2018 expliquant que la vidéo a bien été tournée après l’arrestation d’un jeune homme soudanais accusé de vol dans une pharmacie à Melbourne.

Cet article précise même que les policiers n’ont pas été sanctionnés pour ces actes de violence devant un homme sans défense.

Évidemment, les violences policières à l’endroit de ressortissants d’origine africaine existent en France, et ont souvent été documentés sur notre site comme ici,  ou encore ici.

Mais dans ce cas précis, les images semblent avoir été instrumentalisées pour dénoncer les abus de la police française et tromper les internautes en rendant difficile la vérification.

Vous voulez en savoir plus sur la vérification des images ? N’hésitez pas à consulter notre guide de vérification complet en cliquant sur l’image ci-dessous !

 

Article écrit en collaboration avec
Alexandre Capron

Alexandre Capron , Journaliste francophone