Le logo de l’AS Roma représente Romulus et Rémus en train de téter une louve, une référence à la fondation de Rome. Une scène manifestement jugée indécente par la télévision publique iranienne, puisqu’elle a flouté les mamelles de la louve dans une émission évoquant le club de football italien, mercredi 4 avril, ce qui a suscité de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux.

L’AS Roma a affronté le FC Barcelone mercredi soir, un match qui s’est soldé par la victoire du club catalan (4-1). La partie a été diffusée en direct dans l’émission sportive "Varzes3", diffusée sur la chaîne publique 3. Mais un détail a interpellé les téléspectateurs : alors que l’un des présentateurs parlait du match, avec le logo de l’AS Roma en arrière-plan, certains ont remarqué que les mamelles de la louve, l’emblème du club, avaient été floutées.


L'émission diffusée mercredi 4 avril, sur une chaîne publique iranienne.

 

Railleries sur les réseaux sociaux

De nombreuses personnes se sont moquées de la chaîne de télévision sur les réseaux sociaux.

"Le logo proposé par Khomeini [Guide de la Révolution de 1979 à 1989, NDLR] au club de football AS Roma", écrit cet internaute, avec une pointe d’ironie.

"Qu’en est-il de ce lait ?", interroge cet autre internaute. Mihan est une marque de lait iranienne. Sur ses briques de lait, les pis de la vache ne sont habituellement pas floutés.

"Ma proposition de logo à l’AS Roma."

"Si vous ne m’aimez pas ainsi, vous pourrez quand même m’aimer comme ça."

Dans ce tweet, le journaliste Sadeq Hosseini fait référence à un politicien conservateur, maire de Téhéran entre 2005 et 2017 : "Vous vous moquez maintenant, mais quand Mohammad Bagher Ghalibaf était maire de Téhéran, on nous disait de recouvrir les corps des lutteurs [un sport populaire en Iran, NDLR] avant de publier leurs photos dans le journal Hamshari."
 

Ce n’est pas la première fois que la télévision publique iranienne modifie des images avant leur diffusion, afin qu’elles soient davantage conformes aux mœurs défendues par les autorités. Les chaînes recouvrent ainsi régulièrement les corps des femmes ou des hommes avec des habits ou en rajoutant des objets à l’écran, voire suppriment certains personnages féminins à l’écran, notamment dans certaines séries télévisées étrangères.

Plusieurs exemples de vidéos modifiées pour qu’elles puissent être diffusées sur la télévision publique iranienne.