Depuis lundi, au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, les élèves sont tenus de porter des sacs à dos transparents. L'objectif ? Repérer aisément la présence d'une arme dans le sac des élèves, après la fusillade qui a fait 17 victimes le 14 février dernier. Sur les réseaux sociaux, beaucoup s’insurgent contre cette nouvelle règle, considérée comme "inutile" et "liberticide".

Tweets contestataires, détournements d'images, ou encore messages intégrés directement dans leur sac à dos transparent, les lycéens de Parkland font preuve d'inventivité pour exprimer leur mécontentement.

"Le dernier semestre démarre avec une bonne vieille violation de la vie privée ! "

"Maintenant je ne peux plus faire semblant de chercher mes devoirs quand je ne les ai pas"

 

 

 

Certains lycéens ont collé un prix $US 1.05 [1,05 dollars] pour réagir contre les politiciens qui acceptent de l'argent de la National Rifle association. Parmi eux, on compte Marco Rubio, sénateur républicain de Floride et candidat à la primaire des républicains en 2016.

 

 

"On nous l'a imposé de façon totalement arbitraire"

France 24 a contacté une élève du lycée :

Personne ne nous a demandé si l'on en voulait ou non. Cette mesure est une solution de fortune, cela ne va rien résoudre du tout. La plupart des professeurs pensent également que cela ne va rien changer. La plupart d’entre nous ont entendu que ce dispositif était un moyen de rassurer les parents qui avaient peur d’envoyer leurs enfants à l’école, c’était leur moyen à eux de dire ‘hey ils sont en sécurité maintenant’. Mais ce n’est pas vrai car ils continuent à chercher des sacs quand ils entendent que quelqu’un aurait une arme dans l’école.