Dans les rues de la capitale de la RD Congo, de nombreux habitants arborent des vêtements et accessoires du parti au pouvoir en Angola le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) depuis plusieurs mois. L’un de nos Observateurs kinois explique pourquoi.

T-shirts, sacs à dos, parasols, pagnes, écharpes, porte-clés, casquettes… De nombreux produits avec le sigle du MPLA sont visibles à Kinshasa depuis août 2017.

Ce sont des produits qui ont été distribués en Angola, pays limitrophe de la RD Congo, pendant la campagne pour les élections générales du 23 août dernier. Le MPLA – au pouvoir depuis 1975, année de l’indépendance du pays – l’avait alors emporté avec 61 % des voix, remportant 150 sièges sur 223 à l’Assemblée nationale. Celle-ci avait ensuite désigné João Lourenço pour succéder à José Eduardo dos Santos – au pouvoir depuis 1979 – à la présidence de la République.


Des T-shirts avec le sigle du MPLA. Photos prises par Felix Kabena.

"Des gens ont récupéré ces produits gratuitement pour les revendre pas cher à Kinshasa"

Felix Kabena est informaticien et membre du club des auditeurs de RFI à Kinshasa. C’est lui qui a pris l’intégralité des photos accompagnant cet article à la mi-février.

Quand on a commencé à voir ces produits à Kinshasa, on a d’abord cru que le MPLA voulait développer une antenne dans la ville, vu qu’il existe une communauté angolaise assez importante sur place. On s’est également dit qu’il n’y avait probablement que des Angolais pour porter de tels vêtements et accessoires. Mais on a rapidement compris que ce n’était pas le cas, vu la quantité de personnes – adultes et enfants – qui les arboraient.

En réalité, des gens ont récupéré ces produits gratuitement en Angola, au moment de la campagne et après les élections, pour les revendre ensuite à Kinshasa à petit prix, ou pour les offrir.

C’est surtout en septembre, au moment de la rentrée scolaire, qu’on a commencé à voir ces produits partout. On a notamment vu plein d’élèves avec un sac à dos du MPLA. Moi-même, j’en ai acheté pour mes enfants à un voisin, à 3 000 francs congolais [1,54 euro, NDLR]. D’habitude, un sac à dos coûte 19 000 francs congolais [9,78 euros, NDLR], donc le choix était vite vu ! L’un de mes voisins a également acheté des parasols pour ses enfants, à 2 000 francs CFA [1,03 euro, NDLR]. À cette époque de l’année, les prix sont toujours plus élevés, donc si on a besoin d’acheter quelque chose, on prend ce qui coûte le moins cher…


Photo prise par Felix Kabena.
 

"Les produits angolais coûtent beaucoup moins cher que les produits congolais"

D’une manière générale, beaucoup de produits en provenance d’Angola transitent par Lufutoto [une ville congolaise située à une soixantaine de kilomètres de la frontière angolaise, NDLR], où ils sont vendus sur un marché hebdomadaire : sucre, margarine, semoule de maïs, etc. Ils coûtent beaucoup moins cher que les produits congolais. Par exemple, une bouteille de bière coûte 1 000 francs congolais à Kinshasa [0,51 euro, NDLR], mais vaut deux fois moins cher en Angola. Du coup, des commerçants récupèrent des produits sur ce marché, avant de les revendre à Kinshasa, généralement de façon informelle, comme ce qui s’est passé avec les produits du MPLA.

Actuellement, j’ai l’impression qu’il y a encore plus de produits du MPLA dans les rues qu’en septembre. Par exemple, je n’ai pas eu besoin de marcher beaucoup pour prendre mes photos… Par contre, la demande pour ces produits a baissé, donc les prix ont baissé également. Certains produits sont même devenus presque gratuits.


Photo prise par Felix Kabena.
 

"Les gens ne veulent faire passer aucun message politique"

Les gens qui portent des vêtements ou des accessoires du MPLA ne veulent faire passer aucun message politique. La majorité d’entre eux ne se posent aucune question, ils se fichent de savoir que c’est un parti politique. D’ailleurs, certains ne savent probablement même pas qu’il s’agit d’un parti. Tout ce que les gens voient, c’est que ces produits coûtent moins cher.

Jusqu’à l’été dernier, je n’avais encore jamais vu de produits du MPLA à Kinshasa. Mais j’avais déjà vu des produits du parti de Denis Sassou-Nguesso, le président du Congo-Brazzaville, comme des T-shirts à son effigie, au moment des élections. [La ville de Brazzaville se situe en face de Kinshasa, de l’autre côté du fleuve Congo, NDLR.] Cela dit, c’était moins massif que ce qu’il se passe actuellement avec les vêtements et accessoires du MPLA.


Selon notre Observateur, l’Angola est perçu comme un "Eldorado" par de nombreux Kinois depuis quelque temps : "Beaucoup de personnes originaires du Kasaï [une zone secouée par des violences depuis avril 2016, NDLR] y ont trouvé refuge, les salaires sont plus élevés, donc les gens vivent mieux, il y a du pétrole... Actuellement, mieux vaut avoir un frère en Angola qu’en Europe."

Une analyse partagée par un article du blog Habari RDC, qui explique que porter des vêtements et accessoires provenant d’Angola serait donc également "une façon de dire aux passants et à ses proches : 'J’ai déjà été en Angola moi, hein !'"

 

Article écrit en collaboration avec
Chloé Lauvergnier

Chloé Lauvergnier , Journaliste francophone