Introduire dans le vagin du beurre de karité, de l’eau citronnée ou encore de la poudre d’alun : voici quelques-unes des "astuces" données aux femmes pour qu’elles puissent "redevenir vierges et resserrer leur vagin" – bien qu'il s'agisse de deux choses différentes – dans de nombreuses vidéos circulant sur Internet, réalisées par des Africaines. Elles comptabilisent parfois jusqu’à deux millions de vues, alors que ces conseils sont inefficaces, voire dangereux, selon les médecins.

La rédaction des Observateurs de France 24 a visionné près d’une trentaine de vidéos sur YouTube, comme "Comment redevenir vierge? En une NUIT" ou encore "REDEVENIR VIERGE?!? 6 ASTUCES POUR RESSERER LE VAGIN", toutes publiées entre 2016 et 2018.

Presque toutes ont été réalisées par des Africaines ou par des femmes d’origine africaine vivant à l’étranger. Ces vidéos sont en français, voire en lingala (comme ici), une langue essentiellement parlée en RD Congo et au Congo-Brazzaville, ce qui montre qu'elles s’adressent notamment à des femmes vivant en Afrique.

Dans la première partie de cette enquête, publiée lundi 12 février, nous avons analysé le message qui était véhiculé par de telles vidéos, confondant très souvent virginité et étroitesse du vagin. Dans cette deuxième partie, nous allons désormais évoquer les bénéfices que ces vidéos peuvent engendrer sur le plan financier, pour les YouTubeuses qui les produisent.

>> LIRE LA PREMIÈRE PARTIE DE NOTRE ENQUÊTE : Vidéos pour "redevenir vierge" sur le web africain (1) : approximations et intox en série

 

2. DES VIDÉOS À CLICS, GÉNÉRANT DE L’ARGENT

Comme notre enquête le montre, certaines femmes peuvent vouloir resserrer leur vagin après avoir accouché, avant de se marier (pour donner l'impression à leur mari qu'elles sont vierges, même si ce n'est plus le cas), pour plaire davantage à leur conjoint et éviter qu'il n'aille "voir ailleurs", etc.

Quel que soit le jugement que l'on peut porter sur ces raisons, celles-ci sont nombreuses, ce qui explique pourquoi les vidéos sur le "resserrement du vagin" remportent un tel succès en ligne. En témoignent les statistiques : 2,1 millions de vues pour une vidéo de Cameroun DIVA, 1 million de vues pour une autre de Perle Cristal et plusieurs centaines de milliers de vues pour de nombreuses autres.
 
Cette vidéo de Cameroun DIVA, intitulée "Comment ressérer son vagin en 5 minutes" et publiée en octobre 2016, comptabilise plus de 2,1 millions de vues.

On peut d’ailleurs penser que certaines YouTubeuses titrent leurs vidéos sur la virginité – tout en ayant conscience qu'il est impossible de la retrouver – afin d’obtenir plus de clics. L’une d’elles, "amor amour", a ainsi confié à la rédaction des Observateurs de France 24 avoir appelé l’une de ses vidéos "Comment redevenir vierge" pour "attirer l’attention".

 
DES REVENUS AVEC YOUTUBE

Obtenir un grand nombre de vues n’est pas anodin puisque cela permet aux YouTubeuses de gagner de l’argent, notamment grâce au programme de monétisation de YouTube (à travers la diffusion de publicités au début de leurs vidéos ou sur leur chaîne).

"Amor amour" explique : "En janvier, j’ai gagné 400 dollars environ [soit 324 euros environ, NDLR]. Mais c’est la moitié ou le tiers de ce que je gagnais avant, car les règles de YouTube ont changé l’an dernier. [Elles viennent d'ailleurs encore de se durcir, NDLR.] Donc je ne peux pas vraiment en vivre, mais ça m’aide quand même à élever mes enfants, pendant que mon mari travaille."

 
DES PARTENARIATS AVEC DES MARQUES

De plus, générer de nombreuses vues permet de nouer des partenariats avec des marques, et donc de gagner de l’argent, comme le confirme "amor amour" : "J’ai des partenariats avec des entreprises vendant des produits de beauté, des vêtements, des chaussures… Certaines me versent de l’argent pour faire de la publicité pour leurs produits." Nella Carine nous a également confié avoir des "partenariats avec les États-Unis ou encore la France", sans fournir davantage de précisions.

De même, Justnovit Curia mentionne très souvent la marque de ses vêtements et de ses perruques sous ses vidéos (voir ici), ou encore la marque de produits directement dans ses vidéos (voir ici).

Capture d'écran de ce que Justnovit Curia a posté sous sa vidéo intitulée "COMMENT RESSERRER LE VAGIN | [ RAPIDEMENT ] !", publiée en octobre 2016 et vue plus de 85 000 fois.

En outre, un certain nombre de YouTubeuses se réfèrent régulièrement à Amazon ou Ebay, pour dire aux internautes qu’elles peuvent acheter sur ces sites les produits qu’elles conseillent. C’est notamment le cas de Justnovit Curia, qui vante les avantages d’Ebay durant près d’une minute dans la vidéo ci-dessous. Dans une autre de ses vidéos, on trouve d’ailleurs un lien renvoyant vers une page d’Amazon, pour acheter du beurre de karité.

Dans cette vidéo publiée en janvier 2017 et vue plus de 31 000 fois, cette YouTubeuse fait les louanges d'Ebay durant près d'une minute (à partir de 4’10).

Notre rédaction a contacté Ebay et Amazon pour savoir s’ils avaient noué des partenariats avec ces YouTubeuses, mais nous n’avons obtenu aucune réponse pour l’instant.

 
DES PRODUITS VENDUS

Enfin, les YouTubeuses qui attirent de nombreux clics peuvent également vendre leurs produits plus facilement, bien que la majorité d’entre elles se contentent de prodiguer des conseils.

Dans la vidéo ci-dessous, présentant les supposées vertus du beurre de karité pour rétrécir le vagin, vue plus de 52 000 fois, l’une d’elles indique ainsi à la fin : "Je le recommande à toutes mes clientes. […] Moi, j’ai du beurre de karité bio [donc] pour toutes celles qui sont intéressées, vous pouvez m’appeler." Notre rédaction a donc appelé cette YouTubeuse en se faisant passer pour une cliente intéressée. Elle nous a indiqué qu’elle vendait des pots de beurre de karité à 15 euros, à payer sur PayPal, et que l’on pouvait recevoir le produit en deux jours.

À la fin de cette vidéo publiée en octobre 2017 et vue plus de 52 000 fois, la YouTubeuse incite les internautes à lui acheter ce produit.

Abt Aert, un Béninois qui se présente comme spécialiste de la pharmacopée traditionnelle, a lui carrément indiqué à notre rédaction que son "médicament" censé rendre la virginité "en 30 minutes" coûtait "1 000 euros", une somme astronomique (voir ci-dessous) : "Le médicament coûte 400 euros et l’envoi 600 euros si vous êtes en France. Il faut envoyer l’argent à une adresse. Une fois que je l’aurai reçu, je vous enverrai le médicament le jour-même. Plus de 2 000 femmes en Europe l’ont déjà pris."

Intitulée "Médicaments pour redevenir vierge en 30minute. Tel:+22997899214", cette vidéo a clairement pour objectif de vendre le "médicament" en question. Elle a été publiée en janvier 2018 et comptabilise plus de 2 000 vues.

À noter que certains des produits évoqués dans ces vidéos peuvent être achetés en ligne, mais également dans des boutiques, par exemple au Burkina Faso, selon notre Observatrice Bassératou Kindo, au Sénégal ou encore au Burundi.

 
"ABONNEZ-VOUS !"

Cette course aux clics explique probablement pourquoi presque toutes les YouTubeuses commencent ou terminent leurs vidéos en incitant les internautes à s’abonner à leur chaîne, à commenter, à partager ou encore à les suivre sur d’autres plateformes. Maria Neyla, blogueuse érotique, conclut : "Même si ces femmes assurent proposer des solutions dans leurs vidéos, la plupart le font sûrement pour avoir de l’argent."

Au début de sa vidéo, qui comptabilise plus de 501 00 vues, cette YouTubeuse incite les internautes à s'abonner à sa chaîne, avant d'entrer dans le vif du sujet.

 
>> LIRE LA TROISIÈME PARTIE DE NOTRE ENQUÊTE : Vidéos pour "redevenir vierge" sur le web africain (3) : des "astuces" inefficaces, voire dangereuses


 
Article écrit en collaboration avec
Chloé Lauvergnier

Chloé Lauvergnier , Journaliste francophone

Internet /  Afrique /  économie /  sexe