Depuis lundi 8 janvier, plusieurs villes de Tunisie sont secouées par des manifestations contre la vie chère. Ces manifestations ont été émaillées d’affrontements et de scènes de pillages. De quoi inquiéter les commerçants et les enseignes ayant pignon sur rue. Au point que certaines auraient construit un mur à la va-vite pour se protéger…

C’est du moins ce qu’ont pensé les nombreux internautes qui ont relayé cette images mardi, sur Facebook notamment : on y voit l’entrée d’une agence de la banque tunisienne Attijari dans le quartier populaire d’Attadamoun, en banlieue de Tunis, qui a carrément été murée. Pour beaucoup, l’explication est toute trouvée : la banque a peur des pillages et cherche à les éviter à tout prix.

Ces images ont été prises par des riverains mardi 9 janvier, au lendemain de violentes manifestations dans le quartier Attadamoun.


Photo postée sur Facebook.

Facebook

Facebook

Contacté par téléphone par la rédaction des Observateurs de France 24, la banque fournit une explication plus nuancée, par la voix de Sofiane Houari, chargé de communication d’Attijari bank.

Lors de manifestations de lundi soir, des manifestants ont jeté une pierre sur la vitre de l’agence et elle a été cassée. Il n’y a toutefois pas eu de pillages. Une nouvelle vitre a été commandée pour remplacer celle endommagée. Mais comme celle-ci ne pouvait être livrée que dans un délai de 24 heures, l’agence a décidé de construire ce mur provisoire. Mais tout est rentré dans l’ordre, la nouvelle vitre a été installée ce matin [mercredi] et le mur enlevé.

Sofiane Houari nous a transmis cette photo (ci-dessous) de la porte prise mercredi 10 janvier.