De violents affrontements entre policiers et manifestants ont éclaté à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, lors d’une journée de mobilisation contre une réforme du régime des retraites, lundi 18 décembre. Parmi les nombreuses images qui ont circulé, une vidéo, dans laquelle deux policiers à moto roulent sur un jeune manifestant, a particulièrement choqué.

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Buenos Aires, lundi, notamment devant le Congrès. Elles entendaient protester contre le projet de loi débattu par les parlementaires, visant à modifier le mode de calcul des retraites. Le gouvernement assure que le pouvoir d’achat des retraités ne sera pas affecté et que la réforme permettra de réduire le déficit du pays. Mais selon l’opposition et les syndicats, la réforme entraînera d’importantes coupes dans les retraites, notamment des plus vulnérables.

Le projet de loi prévoit également de faire passer l’âge de départ à la retraite dans le privé de 65 à 70 ans pour les hommes et de 60 à 63 ans pour les femmes, pour ceux et celles le désirant.

La plupart des manifestants, rassemblés à l’appel de syndicats et des partis politiques d’opposition, ont défilé de façon pacifique. Mais des heurts ont éclaté à différents endroits. Des casseurs ont jeté des pierres en direction des forces de l’ordre, lesquelles ont tiré des balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène, et utilisé des canons à eau. Le pays n’avait pas connu de telles violences depuis la crise économique de 2001.

Au total, une soixantaine de personnes ont été arrêtées et 162 autres blessées – dont la moitié sont des policiers – selon le système d’assistance médicale des urgences.
 

Une plaie ouverte au ventre

Parmi ces blessés, on compte le jeune homme écrasé par une moto de policiers, comme le montre la vidéo ci-dessous.

ATTENTION, CETTE VIDÉO PEUT CHOQUER


Dans cette vidéo, on voit d’abord des policiers en moto tirer en direction des gens. Touché, un jeune homme tombe alors au sol (0’05’’). Une moto, sur laquelle se trouvent deux policiers, lui roule ensuite dessus, après avoir ralenti (0’10’’).

Sur une photo prise par le journaliste Mario Quinteros, on peut voir que le jeune homme a une plaie ouverte sur le côté gauche du ventre.

Plusieurs personnes lui ont immédiatement porté assistance, notamment un pompier, comme le montre une vidéo. Dans une autre vidéo, tournée par le média privé Crónica Televisión, des policiers passent à moto à plusieurs reprises à côté du blessé, sans jamais s’arrêter pour lui porter assistance. Une ambulance arrive finalement au bout d’une dizaine de minutes.

Selon le "Mouvement des travailleurs exclus", une organisation sociale indépendante des partis politiques, qui rassemble notamment des personnes travaillant dans le secteur du carton et du textile, le blessé est un cartonnier de 19 ans.
 

Un autre manifestant renversé par un véhicule policier

D’autres images ont particulièrement choqué les Argentins, comme celle ci-dessous.

"Maintenant la police renverse un retraité. S’il-vous-plait; retweetez", écrit Juan Elman, l’auteur de la vidéo.

Sur ces images, on voit un véhicule de la police renverser un homme portant une veste blanche (0’04’’). On entend alors des gens hurler et se précipiter vers lui. "C’est un retraité", crie à plusieurs reprises un homme. Le véhicule continue ensuite de rouler.

Juan Elman, l’auteur de la vidéo, a écrit sur Twitter :

Je suis toujours sous le choc de ce que j’ai vu aujourd’hui. […] On couvrait [ce qu’il se passait] pour @pucheronews. J’ai vu un camion de la police renverser un retraité, à quelques mètres de l’endroit où j’étais.

Ce camion poursuivait les manifestants, mais pas ceux qui étaient violents. Ces derniers représentaient une infirme partie de ceux qui étaient là. Nous avons interviewé les autres : ils ne voulaient pas de violence.

Je n’avais encore jamais vu ça. On a dû courir, partir en courant deux fois, pour fuir la brutalité des forces de l’ordre.


De nombreux tirs policiers

Plusieurs autres images ont été diffusées dans lesquelles on voit ou on entend des policiers tirer. Aucune mention de balles réelles n’a été faite par les témoins, qui parlent tous de balles en caoutchouc.

Des policiers qui tirent (à gauche) et du gaz lacrymogène utilisé pour disperser les manifestants (à droite).

"C’est ainsi que les policiers de la ville de Buenos Aires, à moto, tirent en direction des manifestants qui protestaient de façon pacifique"

"HONTEUX : de cette manière, la police fédérale argentine a réprimé avec des balles en caoutchouc les manifestants qui chantaient et applaudissaient de façon pacifique"

Les manifestants n’ont pas été les seuls visés par les tirs, selon le Syndicat de la presse de Buenos Aires, qui a indiqué : "21 professionnels de la presse qui travaillaient ont reçu des tirs de balles en caoutchouc, trois collègues ont été victimes du gaz lacrymogène et neuf ont été agressés par des groupes de marginaux. Au total, 33 camarades ont été blessés et quatre professionnels de la presse ont été arrêtés."

 

Des violences également du côté des manifestants

Les policiers ne sont toutefois pas les seuls à s’être comportés violemment : dans la vidéo ci-dessous, on voit ainsi une femme défoncer un muret à coup de marteau.

Jeudi 14 décembre, des heurts avaient déjà éclaté en marge d’une autre manifestation contre la réforme des retraites, ce qui avait contraint les parlementaires à reporter l’examen du projet de loi à lundi.

Mais cette fois, la mobilisation populaire n’a pas suffi à faire reculer les parlementaires. Ils ont finalement adopté la réforme du système des retraites mardi 19 décembre.


 

Article écrit en collaboration avec
Chloé Lauvergnier

Chloé Lauvergnier , Journaliste francophone