Depuis la découverte en 2009 d’un gisement de rubis, la région de Montepuez, au nord-est du Mozambique, est devenue un vrai far-west. En plus des grandes entreprises étrangères qui y exploitent des concessions, des mineurs clandestins affluent, attirés par ce qui pourrait renfermer les plus grandes réserves jamais découvertes. Exlication avec cet extrait de notre émission.

L’attrait que suscite cette région provoque d’inévitables tensions. Insécurité, violences et accrochages entre mineurs clandestins et forces de l’ordre sont réguliers. A l’été 2017, une série de vidéos de scènes de torture et d’humiliation impliquant des agents de la police mozambicaine ont été divulguées. Les mineurs clandestins, dits "garimpeiros", y sont contraints notamment de se frapper les fesses, agenouillés.

Dans notre dernière émission, notre Observateur revient sur ces images, illustrant ce qui est loin d’être un cas isolé.



>> RELIRE NOTRE ENQUÊTE : Au Mozambique, la police accusée de violences dans une mine de rubis