C’est une photo banale d’un rendez-vous diplomatique comme il y en a des dizaines chaque jour. Lundi, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson était en visite surprise à Kaboul, où il a rencontré le président afghan Ashraf Ghani et le chef du gouvernement Abdullah Abdullah. Les services de presse de l’administration américaine et de la présidence afghane ont publié des photos de la rencontre. Sauf que le mobilier n’est pas tout à fait le même, selon les versions.

La rencontre s’est déroulée à la base aérienne Bagram, une base de l’armée américaine située à 55 kilomètres de Kaboul.  Mais les deux photos publiées par chacune des parties comportent de petites différences. Voici la photo publiée par le département d’État américain :

Et la photo publiée par la présidence afghane :

Vous ne remarquez rien ? L’administration d’Ashraf Ghani a jugé bon d’effacer l’horloge. Cette horloge indique trois créneaux horaires, dont celui de Kaboul (au centre) et le créneau "Zulu time "qui est le terme qu’utilise l’armée américaine pour parler de l’heure GMT. La présidence afghane aurait donc voulu effacer toute indication du fait que cette réunion s’était tenue dans une base militaire américaine… En dessous de l’horloge, on voit également le boîtier rouge d’une alarme, qui sonne en cas de danger et qui a également été supprimé sur la version afghane de la photo.

La présidence afghane s’est d’ailleurs abstenue d’indiquer où la rencontre s’était tenue. Alors que sur le site du département d’État américain, c'est clairement précisé :


La volonté manifeste de la présidence afghane de cacher la vérité a énervé beaucoup l‘internautes dans le pays.

"Honte à vous, vous déshonorez les Afghans, cet imbécile devrait venir vous rendre visite", commente cet internaute. 

Abdollah Saljoqi est journaliste indépendant à Herat :  

Le problème principal, c’est que lorsqu’un officiel américain se rend en Afghanistan, il reste dans une base militaire, et que le président et le chef du gouvernement sont obligés de se déplacer pour la rencontre. En fait, ça va à l’encontre des pratiques diplomatiques, le secrétaire d’État américain devrait se rendre dans les bureaux de la présidence afghane, comme il le ferait dans n’importe quel autre pays, [et venait de le faire dans les étapes précédentes de sa tournée, en Irak, au Qatar, puis l’a fait au Pakistan plus tard dans la semaine, NDLR].  

Mais ce qui a vraiment énervé les Afghans c’est que la présidence a préféré mentir en manipulant cette photo. Le gouvernement de Ghani n’hésite à faire dans le populisme, et là, on voit qu’il a voulu frimer en espérant berner les gens qui ne suivent pas trop l’actualité.

Bush et Obama avant Tillerson

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable politique afghan se déplace dans son propre pays pour rencontrer un responsable américain. Les anciens présidents George W.Bush et Barack Obama ont eu des réunions avec l’ancien président afghan Hamid Karzai dans la base Bagram, en 2006 et 2010.

Mais le 25 mai 2014, Hamid Karzai avait refusé de se rendre à Bagram pour rencontrer Barack Obama… Des différends qui opposaient alors les deux hommes. Le responsable de la communication de la présidence avait assuré que "le président accueillerait chaleureusement le président Obama s’il voulait venir au palais présidentiel, mais qu’il n’irait d’aucune manière à Bagram pour le rencontrer".