Une vidéo amateur filmée dans les montagnes de la province d’Hebei, dans le nord de la Chine, scandalise les internautes chinois. Alors qu’un homme marche sur un pont de verre, celui-ci se fissure sous ses pieds… En réalité, il s’agit juste d’une blague,  mais que beaucoup jugent de mauvais goût.

La scène s'est déroulée le week-end du 7 octobre sur une passerelle de la face orientale des monts Taihang. La passerelle en verre, située à 1 180 mètres d'altitude, offre une vue imprenable sur le bas de la chaîne montagneuse. Mais au passage d’un guide et de son groupe, elle se fissure soudain, et crée la panique.


Sauf que ces fissures n’ont rien de naturel : ce verre fendu n'est qu'un "effet spécial" installé sur une partie de la passerelle dans un but "provocateur". C’est ce qu'a dit l’administration de la région de Taihang après que la vidéo a suscité les critiques des internautes chinois estimant que la blague était à la limite du sadisme. 
 
L’administration de la province "s’excuse"

Elle s’est par ailleurs excusée sur les réseaux sociaux , et notamment la plateforme chinoise We Chat, pour l’émotion suscitée, sans pour autant dire si les écrans matérialisant les fissures allaient être retirés, et espérant même "que les gens vont venir et expérimenter leur œuvre ", peut-on lire.

De nombreux internautes ont affirmé que la scène a probablement été montée de toute pièce, dans un but promotionnel. Et l’administration de Taihang a par ailleurs confirmé cette version, expliquant que l’homme savait que le pont allait "se fissurer".


Des précédents avec les ponts chinois

Mais surtout, la blague n’a pas été du goût des internautes.  En 2015, la voie en verre de la montagne de Yuntai, dans la province d'Henan, s'était fissurée pour de vrai. Elle a été fermée après un énorme mouvement de panique. 


En juin 2016, les propriétaires d'un autre pont en verre de Zhangjiajie, réservé aux piétons, avaient organisé des "tests de sécurité" afin de rassurer le public sur la solidité de leur construction avant son inauguration. D'énormes véhicules utilitaires   SUV  avaient circulé sur le pont et des hommes munis de masse s'étaient attaqués aux panneaux en verre pour prouver qu'il n'y avait rien à craindre.

Article original publié sur Mashable avec France 24 - Adapté par Lhadi Messaouden et la rédaction des Observateurs