Observateurs
La décision du roi Salmane d’Arabie saoudite d’autoriser les femmes à conduire, annoncée le 26 septembre, n’entrera en vigueur que dans neuf mois. Mais les réseaux sociaux se sont déjà enflammés de rumeurs complètement fausses : plusieurs vidéos circulent, et prétendent montrer des agressions commises par des hommes contre des conductrices.

Ces vidéos, qui ont commencé à circuler quasiment dès l’annonce du roi, ont été reprises par plusieurs médias au Moyen-Orient, qui les ont présentées comme témoignant d’agressions contre des Saoudiennes qui auraient pris le volant au lendemain de la décision du roi.

Un agresseur rattrapé par la foule

Celle-ci a par exemple été relayée par les sites d’information nnpress.com et Almadenahnews. Sur ces images, un homme, qui essaye de briser la vitre d’une voiture, est poursuivi par une foule de passants qui parvient finalement à le maîtriser.


Une recherche inversée sur l’outil d’Amnesty International, "YouTube Data Viewer", fait ressortir plusieurs occurrences de cette vidéo sur YouTube. La plus ancienne date du 19 octobre 2014. La scène s’est bien passée à Riyad, mais il s’agit d’un homme qui tente de monter dans une voiture avant d’être pris à partie par d’autres personnes. L’homme avait agressé une femme dans un centre commercial.

Un homme empêche une femme de monter dans sa voiture

La vidéo qui suit porte le logo du média égyptien participatif RASD. Il s’agit d’une compilation d’extraits montrant de supposées agressions contre des femmes qui auraient donc eu lieu après la décision du roi. Entre 0’46’’ et 0’50’’, on voit notamment un homme en tee-shirt rouge tenter d’empêcher une femme de monter dans sa voiture.


Nous avons retrouvé ce même extrait sur YouTube, et il a été mis en ligne le 24 décembre 2014. "Une femme conduit une voiture à Jeddah, et les jeunes s’occupent d’elle". Nous ne sommes pas en mesure de confirmer que ces images ont été filmées à Jeddah, une station balnéaire saoudienne. Mais il est clair qu’elles n’ont aucun rapport avec la récente décision du roi.
Cette vidéo reprise par le réseau RASD a été mise en ligne en décembre 2014.

Un fuyard rattrapé

Cette autre vidéo a émergé le 30 septembre. Elle a été reprise par plusieurs médias sous le titre : "Insécurité en Arabie saoudite après l’autorisation de conduire octroyée aux femmes". On y voit une horde de jeunes courir au milieu d’un parking, comme s’ils prenaient quelqu’un en chasse.


Ces images ont été en fait filmées en marge du festival des montgolfières de Tabouk, les 23 et 24 septembre, dans le nord-ouest du royaume. Quand on regarde la vidéo de plus près, on aperçoit deux femmes – reconnaissables à leurs abayas noires – et un garçon courir après un autre homme sur le parking. On entend quelqu’un crier : "Attrapez-les ! ". Puis, les trois personnes sont rejointes par une cohorte de jeunes qui tentent de les aider à rattraper le fuyard. Plusieurs internautes ont relayé cette vidéo sur Twitter notamment, affirmant que des jeunes avaient réussi à rattraper un homme qui venait de voler le portable d’une jeune fille sur le parking du festival de Tabouk.

Le texte du Roi modifié

Certains internautes sont allés encore plus loin dans l’intox. Ils ont tronqué le communiqué du roi annonçant l’autorisation de conduite pour les femmes pour lui faire dire tout le contraire.

Sur cette vidéo, postée le 1er octobre sur YouTube, on entend un présentateur d’une chaîne publique saoudienne lire le communiqué du roi et dire : "Des permis de conduire seront délivrés aux hommes, et une commission sera mise en place au niveau du ministère de l’Intérieur".


En réalité, la voix du présentateur a été coupée. Il a bien lu le communiqué original qui dit : "Des permis de conduire seront délivrés aux hommes et aux femmes, et une commission au niveau du ministère de l’Intérieur sera mise sur pied" comme le montre cette vidéo, extraite de l’antenne.


Les femmes conduiront bien en juin

De leurs côtés, les autorités saoudiennes ont démenti toute agression visant des femmes en lien avec la décision du roi. Le ministère de l’Intérieur a toutefois annoncé, le 29 septembre, sur son compte Twitter, l’arrestation d’un adolescent accusé d’avoir menacé d’incendier les voitures de celles qui oseraient conduire.

La décision du roi Salmane n’a pas fait l’unanimité dans le royaume wahhabite, ultraconservateur. Au lendemain de cette annonce historique, des internautes ont lancé une campagne sous le hashtag #Non_à_la_femme_au_volant, appelant le roi à annuler sa décision. Certains craignent en effet que cette nouvelle mesure ne fasse sombrer la société dans la "débauche".

"Après la conduite, l’abolition de la tutelle sur la femme puis la libération par le vice. La femme est perdue, elle n’a plus de valeur. La société est perdue…Réveillez-vous".


Le décret autorisant les femmes à conduire entrera vigueur en juin 2018. Ce délai est censé permettre aux femmes de passer leur permis de conduire.
Article écrit en collaboration avec

Djamel Belayachi , Journaliste