Lors d’un festival de musique country organisé devant l’hôtel Mandalay Bay, à Las Vegas dans le Nevada, un tireur a ouvert le feu sur la foule, tuant plusieurs personnes et créant la panique. Une femme, qui était au concert, raconte à France 24 sa fuite traumatisante.

La police de Las Vegas a fait état d'au moins 50 personnes tuées par les tirs et d'une centaine d’autres blessées lors de la bousculade occasionnée par la panique. Les circonstances exactes de cette fusillade ne sont pas encore connues : selon l’agence Reuters, le tireur aurait agi du 32ème étage du casino-hôtel de Mandalay Bay, surplombant le lieu du concert, organisé dans le cadre du Route 91 Harvest Festival. L'organisation Etat islamique a revendiqué cette fusillade quelques heures plus tard.

Les premiers coups de feu ont retenti en plein milieu d’une chanson comme le montre cette vidéo.



Ces vidéos prises par des festivaliers montrent la panique qui s'est emparée de la foule, après que les coups de feu ont commencé à retentir.

Le shériff de la police de Las Vgas a affirmé dnas une conférenece de presse que le tireur avait été abattu et qu'il était un habitant de la ville. Sa femme serait actuellement recherchée car elle aurait logé dans la même chambre que lui. La police a annoncé rechercher un deuxième suspect, qui se serait également trouvé dans la même chambre d’hôtel que le tireur.

Shooting at Route 91

Une publication partagée par Randy (girl) Kindred (@randy_kindred_girl_) le


Angella Rose, qui vit dans l’Ohio, assistait au concert de Jason Aldean, auquel son mari l'avait invité pour son anniversaire.

"C'étaient des tirs en continu, ça allait très vite"

Quand nous avons entendu les premiers coups de feu, nous avons d’abord pensé que c’étaient des pétards, que quelqu’un avait réussi à en faire entrer dans la fête et les faisait exploser près de la scène. Jason Aldean a continué a jouer quelques instants jusqu’à ce que, d’un coup, ces détonations semblables à des coups secs, ose fassent de plus en plus fréquentes. Ce n’étaient pas juste quelques coups, c’était un "pop-pop-pop-pop "continu, ça allait très vite. Le chanteur a quitté la scène, qui a été plongée dans le noir et les gens ont commencé à courir. Mon mari a d’abord pensé que les gens paniquaient et sur-réagissaient. J’ai espéré qu’il ait raison. Mais les coups de feu continuaient, toujours aussi intenses, et j’ai compris que quelque chose de très grave se passait.

Une vidéo prise par Angella Rose alors qu'elle fuyait avec son mari et des centaines d'autres festivaliers.

Nous étions assis dans les gradins, à l’arrière de l’espace où se trouvait le public, et là nous avons vu les gens se ruer vers nous. Nous savions que si nous essayions de partir, nous risquions d’être poussés ou piétinés. Alors nous nous sommes allongés dans les gradins, et avons essayé de rester bien derrière les sièges plastiques pour se protéger. Le son des rafales continuait, il y avait énormément de tirs. Je ne comprenais pas comment c’était possible que quelqu’une soit encore en train de tirer. Comment se faisait-il que le ou les tireurs n’aient pas encore été abattus ?

"Les gens criaient, pleuraient, cherchaient leurs proches"

Allongée au sol, j’entendais les gens passer à côté de nous, par-dessus nous. Ils criaient, pleuraient, cherchaient leurs proches… Des gens avaient amené leur propre siège, et s’étaient installé dans une zone réservée à cela, devant les gradins. Je me souviens avoir entendu le bruit de ces chaises renversées par les gens qui fuyaient. Des gens trébuchaient, leurs amis les ramassaient et les tiraient.

Nous étions toujours allongés dans les gradins quand un homme est passé à côté de nous et nous a dit :"ces sièges en plastiques n’empêcheront pas une balle de vous atteindre". J’étais terrorisée, je ne pouvais pas bouger. Alors cet homme a pris mon bras, mon mari a pris l’autre, et ils m’ont aidé à me lever et à partir.

Quand nous avons essayé de sortir du festival, nous nes avions pas où aller. Nous entendions toujours les tirs derrière nous. Les gens couraient dans tous les sens, parfois en plein milieu de la rue alors que des voitures circulaient. Nous sommes d’abord partis dans une direction, mais nous avons croisé des gens qui nous ont dit de ne pas aller dans ce sens, alors nous sommes partis dans le sens opposé. C’était la panique totale.

Vidéo prise par Angella Rose.

"Nous étions des cibles faciles"

Des hôtels autour du festival avaient naturellement ouvert leurs portes pour permettre aux gens de se réfugier. Les employés distribuaient de l’eau à ceux qui en avaient besoin. Nous avons décidé d’aller nous réfugier à notre hôtel, qui n’était pas très loin. Beaucoup de gens qui n’avaient pas assisté au festival se demandaient ce qu’il se passait. Des vagues de gens arrivaient en pleurant, très éprouvés. Je tremblais et pleurais tellement moi-même que je suis allée directement me réfugier dans ma chambre.

Notre hôtel est totalement barricadé à présent, tout est fermé. Tout est calme désormais. Je ne vois pas ce que les organisateurs du festival auraient pu faire pour prévoir ce qu’il s’est passé : nous avons été fouillés à l’entrée, passés au détecteur de métaux. Le dispositif de sécurité était très important. Les tirs sont venus de l’extérieur de l’enceinte du festival, nous étions des cibles faciles, nous nous sommes fait tirer comme des lapins. Je me sens totalement dévastée par ce que je viens de vivre.

Le Route 91 Harvest est un festival populaire qui rassemblent des noms connus de la scène country. Il affichait complet cette année. Selon l’agence Associated Press, il y avait 40 000 personnes dans la foule quand les tirs ont commence.

Le chanteur Jason Aldena n’a pas été touché par les tirs, et a posté une image un peu après sur Instagram. "Prions pour Vegas" écrit-il, évoquant une scène "au-delà de l’horreur".