La statue de Louis Faidherbe, ancien gouverneur de l'Afrique occidentale française entre 1854 et 1865, est tombée de son piédestal dans la nuit de lundi à mardi 5 août, à Saint-Louis du Sénégal. Mais une fois à terre, des Sénégalais opposés aux symboles du colonialisme s’en sont pris au monument.


Actualisation 7 septembre, 10h20 : Selon Seydina Ababacar Biteye, le directeur de cabinet du maire de Saint-Louis, la statue est actuellement mise à l'abri en attente d'une délégation du ministère de la Culture devant évaluer les dégâts sur le monument. Mais à terme, "la statue sera remise à sa place" a t-il affirmé, expliquant qu'on ne peut pas "nier une partie de l'histoire sénégalaise".

Il a cependant précisé que le débat autour du passé colonialiste était "nécessaire", mais que la municipalité de Saint-Louis n'était "pas compétente pour décider si cet édifice devait être enlevé" de son piédestal.

Selon la municipalité de Saint-Louis, la statue serait tombée à cause des pluies diluviennes et du très fort vent qui ont touché le Sénégal ces dernières 24 heures. Ce matin, les habitants ont donc découvert le monument à terre.



Et certains, comme le blogueur Thierno Dicko, en ont profité pour montrer ce qu’ils pensaient de la statue en marchant ou en s’asseyant dessus, ou en y apposant des déchets comme des gobelets.

Le blogueur Thierno Dicko, réputé opposé aux symboles coloniaux français à Saint-Louis, a marché a plusieurs reprises sur la statue.

Capture d'écran de la vidéo de Touababele.tv où l'on voit un gobelet posé sur la statue.


D’autres ont réalisé des photomontages, estimant qu’il était temps de rebaptiser la place par le nom d’une figure historique du Sénégal.

Sur l'image, la statue de Faidherbe a été remplacée par Serigne Touba, fondateur de la confrérie Mourides, et figure de l'islam au Sénégal.

Un "signe de la volonté divine" selon certains commentateurs

Plusieurs internautes, et parfois quelques médias, y ont carrément vu "un signe d’une volonté divine", puisque la statue est tombée le jour de la prière qui commémore le Kurël des deux raakas, un événement directement associé à la colonisation.

Il s’agit du jour de commémoration de la déportation au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba, plus connu sous le nom de Serigne Touba, fondateur de la confrérie soufie des Mourides, qui s’était opposé pacifiquement aux colonisateurs français. Le 5 septembre 1895, le leader mouride avait comparu devant le Conseil privé de la colonie française du Sénégal, qui avait décidé de sa déportation au Gabon.

Or, cette commémoration devait justement se dérouler sur la place Faidherbe, où la statue est tombée. Mardi après-midi, la municipalité de Saint-Louis avait installé des barrières autour de la statue toujours à terre.

En septembre 2014, un blogueur sénégalais avait appelé à un débat national sur l’impact de la colonisation française après avoir découvert cette statue et son inscription "à son gouverneur L.Faidherbe, le Sénégal reconnaissant".

À Saint-Louis du Sénégal, la statue de la discorde (cliquez sur l'image pour lire l'article)


Article écrit en collaboration avec
Alexandre Capron

Alexandre Capron , Journaliste francophone