En Turquie, le gouvernement a lancé les commémorations de l’échec du coup d’État du 15 juillet 2016. À cette occasion, une dizaine d’affiches ont été créées, mettant en scène la défaite des soldats mutins. Sur l’une d’elles, un montage grossier utilise une vieille photo … d’un soldat américain.

Les commémorations officielles ont commencé mardi 11 juillet, avec la visite du président Recep Tayyip Erdogan sur les tombes des civils tués lors de la tentative de putsch. Une semaine complète de recueillement et de festivités est prévue et le gouvernement a affiché, à cette occasion, une série de posters dans l’espace public.

Photo publiée par le journaliste norvégien Fredrik Drevon, publiée sur Twitter le 11 juillet 2017. 

Sur ces posters, des citoyens turcs résistent avec bravoure aux soldats mutins, tantôt menaçants, tantôt apeurés. L’objectif est de mobiliser la population pour organiser de nouveau une "veille démocratique ", le 15 juillet. L’année dernière, des centaines de civils étaient descendus dans la rue pour faire une "veille démocratique" face aux soldats qui tentaient de prendre le contrôle du pays.

L'affiche originale, sans texte, publiée par la présidence de la République de Turquie. 

Sur l’une de ces affiches, on voit un soldat particulièrement expressif intégré dans un montage. Sauf que ce soldat est le même que sur celle d’une très célèbre photo d’un soldat américain enrôlé dans la première guerre du Golfe en 1991, opposant l’Irak et une coalition de 34 États dont les États-Unis et la Turquie.


Sur ce cliché, pris par le photographe David Turnley le 28 février 1991, on reconnaît le sergent Ken Kozakiewicz, accablé par la mort d’un de ses frères d’armes.

Un étudiant turc se retrouve sur l’affiche… à son insu

Au-delà de cette erreur chronologique, un internaute affirme que les graphistes ont récupéré une photo de lui à son insu et l’ont intégrée au montage. "Pourquoi suis-je sur cette affiche ? Personne ne peut me fournir une explication", écrit-il sur sa page Twitter.


Dans la matinée, des internautes se sont amusés de la situation et ont détourné les affiches officielles.


Sur ce photomontage, les visages des soldats américains ont été remplacés par ceux de Bülent Arinç, Fethullah Gülen et Melih Gökçek. Le second, prédicateur musulman à la tête d’une confrérie implantée aux États-Unis, est désigné par le gouvernement turc comme l’instigateur de la tentative de coup d’État. Bülent Arinç et Melih Gökçek sont, quant à eux, suspectés d’appartenir à sa confrérie.

Article écrit en collaboration avec
Liselotte Mas

Liselotte Mas