Comment des bouteilles en plastique abandonnées peuvent-elles donner naissance à... des cabines de douche ? C’est le pari d’une chaîne d’auberges écologiques aux Philippines qui a fabriqué un matériau de construction solide à partir des bouteilles en plastiques ramassées sur les plages paradisiaques de l’archipel.

Ziggie Gonzales est l’un des co-fondateurs de la chaîne d’auberges The Circle Hostel, qui compte trois enseignes sur les îles de Zambales, La Union et Baler, aux Philippines. Ces auberges se trouvent non loin des lieux de surf où l’ambiance est festive sur les plages. Tout comme ses collègues, Ziggie Gonzales est passionné par le surf, mais à condition que ce soit dans une eau non polluée.

Après avoir découvert sur Internet comment on pouvait remplir des bouteilles en plastique avec des déchets, il a décidé d’appliquer cette technique dans son environnement immédiat. Il a donc commencé à le faire avec les déchets ramassés sur la plage et dans la mer. Ces bouteilles bien remplies deviennent solides et bénéficient ainsi d’un recyclage à valeur ajoutée : elles deviennent des briques écologiques. En 2016, Ziggie Gonzales a lancé The Plastic Solution, une initiative environnementale qui vise à encourager les individus et les entreprises à adopter ce procédé.


"Le problème des déchets sur la plage ne cesse d’empirer"

Le problème des déchets sur les plages a empiré ces 30 dernières années. C’est notamment le cas durant la saison des pluies, où les déchets sont drainés par l’eau de la rivière jusqu’à l’océan. Cela a aussi des conséquences sur la vie maritime : aujourd’hui, on voit de moins en moins de tortues marines et de plus en plus de méduses.


Première étape : remplir la bouteille

J’ai eu l’idée de lancer le "Stuff it Challenge" [le défi du remplissage, NDLR]. J’ai découvert ce concept sur Internet et j’ai décidé de le transformer en défi sur les réseaux sociaux, histoire de faire du bruit et d’attirer l’attention sur les questions environnementales.

J’ai demandé aux gens de ramasser des déchets qui ne sont pas biodégradables et de les utiliser pour remplir les bouteilles en plastique, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus les compresser. Les participants devaient ensuite prendre une photo du résultat et la publier avec le hashtag #StuffItChallenge, avant de déposer les bouteilles dans un point de collecte où nous les récupérions par la suite pour les utiliser comme matériau de construction.

Nous avons eu de très bons retours sur les réseaux sociaux. Et les personnes qui se sont portées volontaires pour nous servir de point relais nous ont dit qu’elles avaient reçu énormément de bouteilles.



Le recyclage n’est pas développé aux Philippines, et concernant le plastique en particulier, il s’agit davantage de décyclage, c’est-à-dire qu’après chaque utilisation, il est transformé en plastique de valeur moindre, jusqu’à arriver à un point où il ne peut plus être réutilisé. Nous avons ainsi une grande quantité de plastique qui n’est pas recyclable.
Cette vidéo a été publiée par le compte The Plastic Solution. Elle montre comment remplir les bouteilles en plastique pour en faire des briques écologiques.


Les Philippines sont l’un des pires pollueurs en matière de déchets plastiques. Et le tourisme n’aide pas à améliorer la situation, bien au contraire, puisque les voyageurs laissent souvent beaucoup de déchets sur les plages du pays après leur passage. Selon un rapport des ONG Ocean Conservancy et Centre McKinsey pour les affaires et l’environnement publié en novembre 2015, les Philippines sont le troisième responsable mondial de la pollution plastique des océans.
 
Deuxième étape : fabriquer sa propre brique écologique

Beaucoup de gens avaient du mal à croire qu’on pouvait réellement transformer ces bouteilles en matériau de construction. On a donc décidé de les utiliser dans nos auberges pour qu’ils puissent constater ça de leurs propres yeux.

Il y a deux moyens de construire avec les bouteilles remplies : soit vous les alignez horizontalement et ensuite vous les couvrez de ciment, ou alors vous pouvez construire une structure de base avec des pieux et ensuite utiliser des treillis métalliques et des branches de bambou pour transformer les bouteilles en briques.


Un mur en cours de construction avec des briques écologiques. Photo envoyée par notre Observateur.

Cette méthode est moins coûteuse et plus sûre que ce qu’on trouve dans les matériaux de construction généralement utilisés. Et c’est assez solide. Les blocs de béton creux et les briques normales peuvent s’effondrer en cas de séisme, alors que les briques fabriquées à base de bouteilles vont trembler mais ne tomberont pas [une étude menée au Bangladesh en 2016 a démontré que les briques fabriquées à partir de bouteilles sont deux fois plus solides que les cylindres en béton habituellement utilisés, NDLR].


Ces auberges organisent également tous les ans des actions de nettoyage de l’île, car après les jours fériés aux Philippines, beaucoup de déchets sont abandonnés sur les plages. L’événement est alors organisé comme une tournée touristique classique entre certaines îles de l’archipel, avec les boissons et les activités qui vont avec, sauf que les participants sont équipés de sacs poubelle. Ziggye Gonzales a commencé aussi à faire des interventions dans les écoles locales et auprès d’entrepreneurs.


30 minutes pour stocker dans une bouteille les déchets d’une semaine

Nous essayons de convertir les clients de nos auberges à cette politique : nous accrochons des bouteilles dans les salles de bain, que les gens peuvent remplir avec des déchets, et nous encourageons aussi quiconque à collecter des matériaux recyclables et à nous les apporter.

Nous essayons de faire prendre conscience aux gens des conséquences de leur propre consommation. La plupart des gens ne réalisent pas la quantité de déchets qu’ils peuvent générer. Et puis remplir une bouteille n’est pas aussi chronophage que les gens pensent : 30 minutes suffisent pour stocker dans une bouteille les déchets d’une semaine.

En parler aux enfants est un bon moyen pour commencer. La prochaine génération va hériter de ces problèmes, et je veux faire en sorte d’avoir un bon impact et de laisser quelque chose de bien pour les générations futures.
Des personnes réunies devant l’auberge Circle Hostel avec des bouteilles remplies de déchets et prêtes à être utilisées comme briques.
Article écrit en collaboration avec
Catherine Bennett

Catherine Bennett , Anglophone Journalist