Une vidéo qui fait polémique au Maroc montre de supposés militaires présentés par certains médias marocains comme des marines américains, en train de lancer des menaces contre les leaders de la contestation dans la région du Rif, où la contestation bat son plein depuis la fin du mois de mai. Mais cette vidéo est en réalité une parodie qui a mal tourné…

Casquette vissées sur la tête et muscles saillants, une dizaine d’hommes en treillis militaires s’avancent dans la vidéo. L’un d'eux avance, et lance des menaces au leader de la contestation dans le Rif :

"Ce message est destiné à Zefzafi Nasser, qui veut semer la division au Maroc. À celui qui veut diviser les Rifains, les Jbalas (Berbères du nord du Maroc), et les Marocains de l’intérieur du pays. Nous sommes tous Marocains, Monsieur Zefzafi. Attention ! (…) S’ils nous lâchent sur toi, il ne vous restera même pas les os sur la peau."
Puis, à la fin de la vidéo, les hommes scandent en cœur "allahou akbar" à la façon des groupes rebelles et des jihadistes qui se battent en Syrie.


رسالة تحت الماء و على على الهواء إلى الزفزافي و من وراءه... تحية رجولية للمغاربة الأحرار من طنجة إلى الكويرة.... المغرب هو الأصل والباقي تخريف....و لا خوف عليه في ظل وجود الرجال...و بنات الرجال

Posted by ‎Maroc - المغرب هو الأصل والباقي تقليد‎ on Friday, June 2, 2017


Visionnée plus de 700 000 fois, la vidéo a induit en erreur certains sites Internet, qui ont présenté ces hommes comme étant des militaires américains d’origine marocaine. De nombreux internautes interloqués ont également commenté ces images sur Twitter, présentant les hommes comme des Marines ou comme des soldats de l'armée marocaine.


Cet internaute explique : "Les Marines Américains menacent de tuer des Marocains. Adieu mon cher pays."


Dans celui ci, le compte publie : "Des mercenaires du soi-disant 'commandeur des croyants' [le Roi du Maroc, NDLR] qui servent dans les Marines Américains et mettent en garde les habitants de Hoceïma contre la division".

Les autorités démentent

Critiquées sur les réseaux sociaux, les autorités marocaines ont rejeté tout lien entre vidéo et les institutions du royaume dans un communiqué diffusé sur le site de l’agence de presse marocaine MAP. Les messages attribués aux Forces Armées Royales (FAR) circulant actuellement sur les réseaux sociaux par des inconnus vêtus de tenues militaires et fustigeant des personnes en lien avec ce qui se passe dans le Rif, n’ont aucune relation avec l’institution militaire, dément le communiqué. Et avertissant : "Les personnes qui communiquent à travers les réseaux sociaux et WhatsApp au nom des FAR enfreignent la loi."

L’ambassade des États-Unis à Rabat y est elle aussi allée de son démenti.

"Les hommes dans le message vidéo adressé à Zifzafi portant ce qui ressemble à des uniformes militaires américains NE SONT PAS des militaires américains. Nous condamnons tout message soutenant la violence", lit-on sur le compte Twitter de l’ambassade.

"Cette vidéo devait être une parodie dénonçant
les menaces contre les Rifains"

Mais alors qui sont ces pseudo-Marines que l'on voit vociférer dans cette vidéo ? En réalité, il s’agit d’un groupe de figurants Marocains qui participent au tournage d’un film Américain à Tanger. L’homme que l’on voit parler sur ces images s’appelle Abdelouahed Elhilali. Il est bodybuilder et vit à Tanger, et on retrouve sur sa page Facebook plusieurs photos de lui.

Le bodybuilder Abdelouahed Elhilali était en fait l'un des acteurs de la vidéo.

Il a entre autres réalisé récemment un Facebook Live où il explique aux internautes comment pratiquer la musculation durant le ramadan.

Posted by Fitness Maroc on Wednesday, May 24, 2017



France 24 a pu entrer en contact avec Abdelouahed Elhilali grâce au média local Massae Tanja qui avait déjà réalisé son interview. Visiblement dépassé par la tournure des événements, Abdelouahed Elhilali explique :

"Nous étions sur le tournage d’une série américaine comme figurant. Avec des amis, nous avons profité d’une pause pour faire cette vidéo, car l'un de nos amis est Youtubeur et aime bien faire des montages vidéos. Il s’agissait d’une parodie destinée à dénoncer les messages de menaces à l’encontre des frondeurs de Hoceima qui circulent ces dernières semaines sur YouTube notamment.

Nous avons repris exactement les mêmes codes, et les mêmes phrases que ceux qui diffusent des messages de haine, en posant en uniforme américains, afin de nous moquer d’eux. D’ailleurs, à la fin de la vidéo, on a crié 'Allah akbar' à la manière de Daech, car on voulait dénoncer l’intolérance de ces gens qui véhiculent des discours de haine tout comme ce groupe terroriste.

"J'ai fait dix heures de garde à vue à cause de médias peu scrupuleux"

Nous devions à l’origine faire une deuxième vidéo à l’issue de notre tournage, en posant en civil, pour expliquer notre démarche et adresser un message de soutien aux Rifains. Sauf qu’entre temps, la première vidéo s’est retrouvée sur Facebook, et des médias peu scrupuleux y ont accolé des titres tendancieux où on nous accusait d’avoir déclaré la guerre aux gens du Rif.

Cela a eu des conséquences très graves, puisqu’à l’issue du tournage, des policiers marocains sont venus nous arrêter, et nous avons fait dix heures de garde à vue. Je suis en colère que l’on ait pu manipuler une vidéo de la sorte, et je suis surtout assez surpris que quasiment aucun journaliste marocain n’ait essayé de me contacter. "

La province d’Al-Hoceïma est secouée depuis sept mois par un mouvement de contestation revendiquant le développement du Rif, région historiquement frondeuse et géographiquement enclavée. Nasser Zefzafi, un chômeur de 39 ans, est devenu la figure de proue de mouvement ces derniers mois. Il a été arrêté le 29 mai par la police et incarcéré à Casablanca.
Article écrit en collaboration avec

Djamel Belayachi , Journaliste

Maroc /  Intox