Cadavres d’animaux, troncs d’arbres, pneus : une série de photos montrant des objets incongrus découverts dans un centre de tri du département du Gers, dans le sud-ouest de la France, ont été largement relayées sur les réseaux sociaux.

Le centre est spécialisé dans le tri des déchets contenus dans les poubelles jaunes, censés être des emballages en papier, en carton, en métal et en plastique.

Et pourtant, les employés ont découvert dans ces bennes plusieurs animaux morts, notamment des lapins, des chiens, des chats, des sangliers.

Ce cadavre de chat a atterri sur le tapis de tri le 10 mai dernier. "Les opérateurs de tri n'ont pas choisi de mettre ceci dans la poubelle jaune, mais ils vont devoir le trier. Avant de jeter au mauvais endroit, réfléchissons, il y a des hommes et des femmes qui trient nos déchets, pensons à eux !", lit-on sur le commentaire qui accompagne la photo.


Légende : "Aujourd’hui, une douzaine de lapins", déplorent les employés du centre.

Des objets divers comme les ustensiles de cuisine, poussettes, outils de bricolage, pneus usés atterrissent aussi régulièrement dans ce centre de tri.




Les poubelles jaunes qui arrivent au centre de tri du Gers contiennent parfois de bonnes surprises. Le 26 juin 2016, les employés ont découvert un chiot vivant. "Un miraculé quand on connaît le parcours de nos emballages pour arriver à cette ultime étape, où sont en général recueillis seulement des cadavres", peut-on lire sur le post Facebook. Le chien a été adopté par un employé du centre, et baptisé "Chance".


Ces images ont été partagées plusieurs dizaines de milliers de fois depuis lundi 15 mai. Mais en réalité, la plupart d’entre elles ont été publiées au cours de l’année 2016, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation autour du tri des déchets.

Gaëlle Le Pape, chargée de communication de Trigone, l’établissement public spécialisé dans la gestion des déchets, est étonnée de cette visibilité soudaine.

"Cela donnera davantage d’impact à notre campagne"

Dans le cadre de cette campagne, intitulée les "7 erreurs liées au tri", nous avions diffusé sur notre site Internet des photos qui illustrent les gestes d’incivilité courants liés phénomène du "refus du tri", comme le fait de jeter dans ces poubelles jaunes des cadavres d’animaux, des bouteilles brisées, des seringues utilisées, ou encore des fers à repasser.

Une autre partie de la campagne consistait à publier d’autres photos sur notre page Facebook, afin de toucher les usagers des réseaux sociaux.
Nous sommes très surpris par l’emballement qui s’est produit cette semaine autour de ces images. Mais c’est plutôt une bonne nouvelle, cela donnera davantage d’impact à notre campagne.