Alors qu’il couvrait les combats à Mossoul, une balle de sniper a fait voler en éclats la caméra GoPro qu’un journaliste irakien portait sur sa poitrine. La scène, impressionnante, a été filmée par un collègue qui se tenait près de lui.

Le 12 mai dernier, Ammar al-Waeli couvrait l’offensive de l’armée irakienne pour reprendre la rive ouest de la ville de Mossoul aux combattants de l’organisation État Islamique. Il était en train de discuter avec son collègue quand une balle a soudain transpercé une caméra GoPro attachée à sa poitrine, manquant de peu de l’atteindre.

La scène a été filmée par Owen Holdaway, un collègue britannique qui se tenait à côté de lui au moment de l’incident.

Sur ces images, on voit une balle frôler un journaliste irakien.

Ammar al-Waeli était lui aussi en train de filmer au moment de l’incident. Atteint par des éclats de verre et de plastique, il a du sang sur le visage et il semble sonné. "C’est un sniper de Daech, mais Dieu merci la balle ne m’a pas touché", dit-il.

Images tournées par le journaliste Ammar al-Waeli.

Heureux d’avoir échappé à la mort, Ammar al-Waeli s’est pris en photo avec sa GoPro cassée à la main. "La bienveillance divine et cette caméra m’ont sauvé la vie", écrit-il dans ce post Facebook.


Cet incident n’a pas découragé le journaliste. Comme le montrent ces images postées sur son compte Facebook, dès le lendemain, il est reparti sur le front en chantant.

Irak /  guerre /  journalisme