Du Koweït au sultanat d'Oman en passant par l’Arabie Saoudite et tout le Golfe, des milliers de petits poissons s’échouent depuis début mai sur les côtes, inertes. Et sur les réseaux sociaux, le phénomène donne lieu à des théories du complot délirantes, selon lesquelles le voisin iranien aurait cherché à empoisonner ses ennemis arabes…

Au Koweït, plus de 60 tonnes de poissons morts ont ainsi été ramassé depuis le début du mois.

Les autorités koweïtiennes se sont voulues rassurantes. Le ministre de la Communication, Mohammad al-Abdallah, a indiqué le 1er mai 2017 que des analyses effectuées sur les poissons n’avaient révélé la présence d’aucune substance toxique.

Mais ces déclarations n’ont visiblement pas convaincu tout le monde : chez les consommateurs et chez les pêcheurs, c’est la panique. Dans cette vidéo postée le 5 mai 2017, un pêcheur désespéré accuse des "mafias" de vouloir détruire l’industrie du poisson. Et il invite les internautes à prendre contact avec lui pour acheter ses poissons qu’on voit disposés dans des bassines.


Dans cette autre vidéo postée également le 5 mai, un internaute montre les allées du marché aux poissons de Koweit City, déserté par les clients en plein heure de pointe.


Le même phénomène a également été observé sur les côtes d'Arabie Saoudite et du sultanat d’Oman. Comme les tensions politiques entre les Etats du Golfe et leurs voisins perses en Iran sont récurrentes, de nombreux internautes n’ont pas hésité à relayer des théories du complot visant la république islamique chiite.

Dans cette vidéo montrant des poissons échoués sur une plage de la région d’Ahsa en Arabie Saoudite, cet internaute Saoudien accuse l’Iran d’avoir jeté des déchets chimiques dans la mer.

Traduction : "Faites attention, ne mangez pas de poisson. Cette vidéo montre des poissons morts sur la plage d’al-Aquir, dans la région d’al-Ahsa. Dieu maudisse l’Iran. "

Traduction : "Ces poissons sont morts dans la mer d’Oman à cause de l’Iran qui a jeté des déchets chimiques (…)."

Pour en savoir davantage sur ce phénomène, la rédaction des Observateurs de France 24 a contacté Aws Alghunaim, chercheur au Kuwait Institute for Scientific Research (l’institut koweitien de la recherche scientifique). Il explique qu’il s’agit d’un phénomène naturel connu des scientifiques, appelé "marée rouge".

"C’est un phénomène récurrent qui se produit un peu partout dans le monde"

La marée rouge résulte de la présence dans la mer de micro-algues, des phytoplanctons. Quand il y a une forte concentration, ils donnent à la mer une coloration rougeâtre, ou parfois brune ou jaunâtre.

Le phénomène se produit lorsque ces micro-algues connaissent donc une croissance rapide. Elles prolifèrent de façon fulgurante notamment lorsqu’il y a une surabondance des éléments nutritifs. Les micro-algues se nourrissent de ces éléments ramenés de la terre vers les eaux côtières.

Le rejet à la mer des eaux usées conduit à cet excès d’éléments nutritifs dans la mer, et stimule également la propagation des phytoplanctons. Les phytoplanctons ont une durée de vie très courte, qui n’excède pas quelques jours. Quand ils meurent, ils descendent vers le fond de la mer où ils sont aussitôt consommés par les bactéries. Or, pour ce faire, les bactéries absorbent une quantité importante d’oxygène, ce qui cause la mort de bancs entiers de poissons.

Un fort ensoleillement et une mer calme sont nécessaires

Néanmoins, l’excès d’éléments nutritifs n’est pas la seule cause de la marée rouge. Ce phénomène se produit lorsque plusieurs conditions sont réunies. Outre la surabondance de nutriments, il est nécessaire d’avoir un fort ensoleillement et une mer calme, ce qui est le cas depuis fin avril cette année. D’habitude ça se produit plutôt en juillet-aout.

Certains phytoplanctons peuvent aussi contenir des substances toxiques mortelles pour les poissons. Mais sur les échantillons que nous avons prélevés et analysés au laboratoire, nous n’avons trouvé aucune trace de toxicité. Par contre, nous avons découvert que certains phytoplanctons contiennent des micro-épines qui ont blessé plusieurs poissons au niveau des branchies, causant ainsi leur mort.

Les vidéos complotistes qui circulent sur Internet, où l’on accuse l’Iran de déverser des produits toxiques et autres déchets nucléaires, me font rire. La marée rouge est un phénomène récurrent bien connu des scientifiques, qui ne se produit pas seulement dans les pays du Golfe mais un peu partout dans le monde, comme en Australie ou dans le Golfe du Mexique.

Il se produit au Koweït, à Oman et en Arabie Saoudite, depuis les années 1990. Mais cela reste toujours très difficile pour les scientifiques de déterminer quelle est la part de l’activité humaine et de la pollution dans ce phénomène.

Djamel BELAYACHI