Dernier relooking en date pour la légendaire poupée blonde : le voile islamique. En 2016, Mattel a sorti trois types de morphologie et sept nouvelles couleurs de peau pour ses jouets en plastique. Aujourd’hui, deux Américaines fabriquent des voiles islamiques miniatures pour Barbie, qu’elles vendent via leur association For good, "pour le bien", en français.

Kristen Michaels et Gisele Fetterman ont créé l’association For Good pour soutenir des projets qui correspondent à leur nom, "pour le bien" de la communauté. Basées à Pittsburgh en Pennsylvanie, elles ont commencé leur projet avec "Hello Hijab" ("Bonjour hijab" en français). L’objectif est de fabriquer, puis de vendre de petits hijabs pour poupées Barbie afin éduquer les enfants à la diversité culturelle et religieuse.

© Maranie Staab
Grace Fetterman (la fille de Gisele Fetterman) et Salma Bokhari (la fille de Safaa Bokhari) jouent avec les poupées.

Gisele Fetterman a eu cette idée après la Marche des femmes en janvier 2017. Alors que sa fille de 5 ans, Grace, jouait avec ses poupées, elle s’est rendue compte qu’aucune ne représentait leurs amis musulmans. Avec Kristen Michaels, elle a décidé de lancer Hello Hijab. Elles sont allées acheter du matériel pour fabriquer les voiles avec leur argent et ont embauché deux couturières pour les confectionner. Les petits voiles sont vendus six dollars (5,50 euros) et 100 % des bénéfices sont reversés à des associations à but non lucratif : la branche locale de l’Union américaine pour les libertés civiles, le Service aux familles et enfants juifs de Pittsburgh, le Centre islamique de Pittsburgh et l’agence Change.

"Alors que j'étais dans un bus avec ma fille de 8 ans aujourd'hui, elle a remarqué une femme voilée et a couru vers elle en en lui disant qu'elle avait une poupée tout aussi jolie qu'elle". Photo publiée sur Instagram.

"Ce n’est pas un message politique"

Kristen Michaels est l’une des fondatrices de l’ONG "For Good" et créatrice de la Barbie portant un hijab.

Je pense que les enfants sont comme des éponges. Ils sont en permanence en train d’apprendre, même lorsqu’ils jouent. Peu importe comment vous élevez vos enfants, s’ils voient des gens différents d’eux, ils vous poseront des questions. Avec ces Barbie, on n’essaie pas de faire passer un message politique ni de faire la promotion d’une religion. On veut juste que nos enfants sachent qu’il y a beaucoup de religions différentes qui doivent être respectées, et que ce n’est pas un problème d’être différent.

Un exemple de hijab confectionné par "Hello Hijab". Photo publiée sur Instagram.

Les deux créatrices de cette barbie ne sont pas musulmanes, alors elles ont voulu savoir ce qu’une musulmane pensait de ce jouet. Leur amie, Safaa Bokhari, jeune femme musulmane portant le hijab, a immédiatement aimé l’idée et est devenue partenaire de leur projet.

© Maranie Staab
Des poupées voilées.

 
Kristen Michaels poursuit :

Le fait de ne pas être musulmane ne nous permettait pas de savoir ce qu’attend cette communauté religieuse, quelles sont ses aspirations. On a voulu que la communauté que nous voulions représenter soit impliquée dans ce processus. Notre amie Safaa a été victime de discrimination, et elle nous a de suite dit : "J’espère que ce jouet va faire la différence pour élever les futures générations". 

Bien sûr, nous avons aussi eu des réactions hostiles. Certains nous ont dit que le hijab ne devait pas être autorisé aux États-Unis, et ont questionné pourquoi on en faisait la promotion. D’autres nous ont expliqué que pour eux, le hijab était un symbole d’oppression, et qu’on ne devait pas le mettre sur une Barbie, une poupée américaine. Mais en même temps, grâce à ce jouet, des enfants musulmans pourront dorénavant jouer avec des poupées qui ressemblent à leur mère, ou à leur grand-mère. Nous avons même des professeurs qui nous ont remercié, car pour eux, il s’agit d’un outil parfait et bon marché pour l’éducation des enfants, pour enseigner la tolérance.
© Maranie Staab
Des enfants jouent avec des poupées voilées.

Hello Hijab a été officiellement lancé en avril et l’ONG a obtenu deux subventions pour l’aider à mener à bien son projet. Kristen et Gisele ont aussi reçu des dons de hijabs de la part de femmes musulmanes qui soutiennent le projet, et qui souhaitaient que leurs vieux foulards soient réutilisés pour ces jouets.

Hello Hijab! ????????

Une publication partagée par For Good PGH (@forgoodpgh) le

Photo publiée sur
Instagram.

Ce n’est pas la première fois qu’une Barbie est parée d’un voile : une Nigériane vivant à Londres avait déjà lancé un compte Instagram et Twitter baptisé "Hijarbie", une "plateforme pour corriger certains préjugés" sur les musulmans à travers des photos de Barbie portant différents voiles.

Dedicated to the women inspiring Muslim girls all over the world at the #Olympics!!❤️ Do you recognise them?

Une publication partagée par Mini Hijab Fashion! (@hijarbie) le

"En hommage aux femmes qui inspirent les filles musulmanes du monde entier aux Jeux olympiques ! Vous les reconnaissez ?", peut-on lire sur le compte Instagram de
"Hijarbie".
Article écrit en collaboration avec
Catherine Bennett

Catherine Bennett , Anglophone Journalist