Si vous voyez sur Facebook des internautes boire un verre d’eau salé, il ne s’agit pas juste du dernier challenge à la mode : le #SaltWaterChallenge tente d’attirer l’attention sur le sort des prisonniers palestiniens en Israël en grève de la faim depuis deux semaines pour dénoncer leurs conditions de détention.

Plus d’un millier de détenus palestiniens sont en grève de la faim depuis le 17 avril dernier pour dénoncer les conditions de détention en Israël et réclamer la fin de la détention administrative – incarcération sans inculpation ni procès – à laquelle ont recours les autorités israéliennes. En signe de solidarité, et pour donner une visibilité à ce mouvement, Aarab Marwan Barghouti, le fils du leader palestinien Marouane Barghouti, condamné il y a 15 ans par Israël à la perpétuité, a lancé le 24 avril dernier le #SaltWaterChallenge (défi de l'eau salée).

Il s’est ainsi filmé en train de boire un verre d’eau salée et explique dans sa vidéo : "Depuis une semaine, les prisonniers survivent uniquement en buvant cela".


Comme le veut la tradition des défis lancés sur Internet, Aarab Marwan Barghouti a ensuite nominé d'autres personnes, invitant ainsi Ali Jaber, une personnalité de la télévision libanaise, et le chanteur palestinien Mohammed Assaf à faire de même. Grâce à leurs réponses, le défi a pris de l’ampleur, jusqu’à devenir viral sur Twitter ces derniers jours avec des vidéos en arabe, en anglais et même français.

أقبل التحدي بكل فخر بمشاركة هذا الفيديو التضامني البسيط مع اضراب الكرامة, مي و ملح معركة إنسانية حقوقية يخوضها أبطالنا الأسرى في سجون الإحتلال في ظل الإنتهاكات لكافة الحقوق الإنسانية و الدولية , نحن معكم فأنتم الأحرار و نور الإنتصار ✌🇵🇸 #تحدي_مي_وملح #saltwaterchallenge

Posted by ‎محمد عساف Mohammed Assaf‎ on Tuesday, April 25, 2017

"J’appelle tout le monde, toutes les personnes honorables, où qu’elles se trouvent, à relever ce défi en solidarité avec nos détenus héroïques, jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur liberté" fait valoir le chanteur Mohammed Assaf dans sa vidéo.

Le présentateur Ali Jaber a bu son verre d’eau salée sur le plateau de l’émission "Arabs Got Talent", sous les applaudissements du public.

Une politique "cruelle" d’Israël en matière de détention

Lundi 24 avril, le Club des prisonniers palestiniens a assuré que la santé du détenu Maroune Barghouti s’était "dangereusement" détériorée, ce que les autorités pénitentiaires nient. Instigateur du mouvement de grève chez les prisonniers, il s’agit de l’une des personnalités les plus populaires du Fatah, la principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Bien qu’il ne s’agisse pas du premier mouvement collectif de grève de la faim, il se distingue cette fois par sa durée et son aspect collectif. Les autorités israéliennes ne souhaitent pour autant pas transiger et ont précisé qu’il n’y aurait pas de négociations possibles, estimant que les personnes incarcérées étaient des "terroristes" et des "assassins". Au total, il y aurait près de 6 500 détenus palestiniens dans les prisons d’Israël, selon le groupe de défense des droits de l’Homme israélien B’Tselem. Amnesty International a pour sa part dénoncé une "violation flagrante de la Convention de Genève".

Ce n’est pas la première fois qu’un challenge sert à contester les pratiques de l'État israélien : en 2015, le Ice Bucket Challenge, qui consistait à se verser un seau d'eau glacée sur la tête avait déjà inspiré les Palestiniens. Ils se l’étaient réapproprié en se versant sur la tête un seau de poussière et de gravats pour dénoncer les destructions de bâtiments par l’armée israélienne.

Article écrit en collaboration avec
Maëva Poulet

Maëva Poulet