"Marine Le Pen propose d’entourer la France d’un mur payé par l’Algérie" : ce titre est celui d’un article publié sur Le Gorafi, un célèbre site d’informations parodique français, lundi 13 février. Sauf que plusieurs médias arabophones, dont l’édition arabophone du Huffington Post, ont pris au sérieux ce canular…

Dans cet article, Le Gorafi rapporte des propos imaginaires de la candidate du Front National. "De toute évidence, l’Algérie, c’est notre Mexique à nous", déclare Marine Le Pen dans ce texte humoristique. Selon cet article, Marine Le Pen souhaite s’inspirer de Donald Trump qui veut ériger un mur entre les États-Unis et le Mexique. "J’invite donc le président Bouteflika à réunir au plus vite la somme de 9,36 milliards d’euros, et à me la faire parvenir par virement ou mandat postal à l’adresse suivante", poursuit-elle dans cette fausse annonce.

Plusieurs médias arabophones sont tombés dans le panneau. C'est notamment le cas du quotidien algérien à petit tirage El-Hayat, qui a été jusqu’à publier la fausse information en une de sa version papier de mardi. L’article était aussi disponible depuis la veille sur la version électronique du quotidien.

Le Pen : "Nous construirons un mur entre nous et l’Algérie, et c’est à l’Algérie de le payer", peut-on lire en une du quotidien algérien El-Hayat, datée de mardi 14 février.


L’erreur d’El-Hayat a beaucoup fait jaser sur les réseaux sociaux, à tel point que le quotidien algérien s’est confondu en excuses dans un communiqué sur son site Internet.

"A El-Hayat, nous avons commis une grosse erreur (…). Cette erreur a été commise par un collègue, en l’absence du directeur de la rédaction qui est malade. Les mesures adéquates ont été prises à l’encontre de ce collègue (…). Oui nous nous sommes trompés et nous nous en excusons auprès de nos chers lecteurs. "

L’édition francophone du Huffington Post n’a pas manqué de signaler la boulette du quotidien algérien dans un article publié mardi 14 février.

Dans cet article, le site d’information s’est toutefois gardé d’évoquer l’édition arabophone du Huffington Post qui a pourtant elle aussi relayé la fausse information lundi 13 février.

Le Huffington Post Arabic a corrigé le tir par la suite et changé l’introduction de son article en précisant qu’il s’agissait d’un canular.

"Dans une version précédente, des propos de Le Pen ont été rapportées comme véridique. En réalité, ce sont des déclarations imaginaires, satiriques, parues dans le journal Le Gorafi ".

Plusieurs autres journaux arabophones sont également tombés dans le piège de cette blague, comme le site marocain Alalam, et Tunisien Raitunsia (captures d’écran ci-dessous).

La fausse information a été relayée par le site marocain Alalam.

Et également le site tunisien Raitunisia.
France /  Algérie /  Maroc /  Tunisie /  medias /  politique