Un corps sain dans un environnement sain. C’est en somme le message d’un jeune communicant togolais, qui a récemment lancé les "EcoJogging", des footings citoyens collectifs dont l’objectif est de nettoyer la capitale Lomé de ses déchets plastiques.

Mauvaise gestion des déchets par la municipalité, absence de réflexe citoyen : les rues de Lomé sont jonchées de détritus en tout genre. L’initiative EcoJogging, inspirée de plusieurs autres déjà lancées à travers le monde, notamment en France a démarré le 26 janvier dernier. Dix personnes ont couru dans les rues de la capitale pendant 45 minutes. Sacs de papier à la main, les participants se baissaient régulièrement pendant leur course pour ramasser des déchets. Pour cette première, 10 kilos ont été collectés.



"Nous donnons gratuitement les déchets ramassés à une association qui les recycle"

À l’origine de ce projet : Felix Tagba, journaliste de formation, est actuellement volontaire en communication et relations publiques pour l’Agence nationale du volontariat au Togo, organisme dépendant du ministère du Développement du Togo. Son projet est cependant totalement personnel.

Je cours régulièrement, et je cherchais un moyen d’associer ce plaisir à quelque chose d’utile. J’ai fait un Facebook Live début janvier pour demander leur avis aux internautes, et certains ont suggéré que nous courrions à plusieurs pour ramasser des déchets. Trois semaines plus tard, le premier EcoJogging était né. On va en organiser une fois par mois dans un premier temps.


Dans ces joggings, chacun fait partager ses connaissances. Au-delà de la collecte des déchets, c’est aussi l’occasion de découvrir des endroits méconnus de la capitale, des monuments ou des lieux, c’est comme une visite touristique. On retransmet également en direct nos footings, et chaque participant est invité à partager sa course sur Twitter, Facebook ou Instagram avec le hashtag #EcoJogging.

Nous donnons gratuitement les déchets ramassés à une association qui travaille avec des prisonniers. Ils s’en servent pour fabriquer des sacs recyclés, des parapluies et bien d’autres choses, en collaboration avec l’association Zam-ké ["Réutilise-moi" en éwé, une des langues nationales du Togo].



L’initiative de Félix Tagba a déjà suscité l’intérêt en dehors du Togo : le jeune joggeur s’est rendu à Accra le 11 février pour lancer un mouvement similaire au Ghana. Il a récolté durant cette journée 20 kilos de plastique. Il espère lancer prochainement le même mouvement au Rwanda ou même en Haïti.


Vous voulez contacter notre Observateur pour rejoindre son mouvement ou nous parler d’une initiative que vous avez lancée ? Contactez-nous à obsengages@france24.com !

Article écrit en collaboration avec
Alexandre Capron

Alexandre Capron , Journaliste francophone