James Baker et Brandon Vreeland sont des fervents défenseurs du port d’arme. Dimanche dernier, ils sont entrés, masqués et armés d’un fusil d’assaut et d’un pistolet, dans un commissariat de Dearborn, dans le Michigan. Les deux hommes voulaient se plaindre d’avoir été contrôlés un peu plus tôt au volant de leur voiture. Ils ont filmé et diffusé en direct sur Facebook leur coup d’éclat qui aurait pu très mal tourner.


La vidéo démarre sur le parking devant le commissariat. C’est James Baker, 20 ans, qui s’adresse à la caméra. "On va entrer et porter plainte, parce qu’on a été contrôlés illégalement il y a une heure. On a eu un peu peur pour notre vie quand on a été arrêtés. Alors on pense qu’il faut qu’on se protège." Et de montrer son fusil d’assaut.

Les deux hommes portent des gilets pare-balles. James Baker est cagoulé et lourdement armé : en plus du fusil en bandouillère, il porte un pistolet à la taille et plusieurs chargeurs. Son acolyte tient une caméra et filme également la scène.

Quelques instants après leur entrée dans le bâtiment, des policiers apparaissent et les mettent en joue. L’un des officiers crie : "Posez ça à terre, maintenant ! Ou vous êtes morts. Je vous tire dessus !"

La caméra est alors posée sur le sol et l’image disparaît. On entend encore un policier crier : "Je vais vous tirer dessus ! Posez ce fusil à terre!"

"Une attitude totalement inacceptable et irresponsable "

Le chef de la police de Dearborn a condamné une attitude "totalement inacceptable et irresponsable", qui n’avait aucun lien avec le droit constitutionnel de porter des armes. Il a rappelé que les deux hommes avaient été contrôlés sur le bord d’une route parce qu’ils conduisaient cagoulés et visiblement équipés de leurs gilets pare-balles. L’agent de police les avait ensuite laissé poursuivre leur route.

James Baker et Brandon Vreeland avaient déjà filmé l’incident.


L'État du Michigan est l’un des plus permissifs en matière de contrôle des armes. Leur port est autorisé en tous lieux. Les deux hommes ont été inculpés, mais pour un simple délit.