En Algérie, les poubelles sont régulièrement volées pour faire de la récup'. Qu’importe pour "Algérie propre", qui a décidé d’en fabriquer de nouvelles afin de remplacer les poubelles spoliées. Aux quatre coins du pays, ce mouvement citoyen encourage les Algériens et les Algériennes à préserver l’environnement, en espérant que ses actions incitent les habitants à se mobiliser à leur tour.

Quand Samira, expatriée en Amérique du Nord, rentre en Algérie en 2013, sa première réaction est de trouver son pays… sale. "Il y a des ordures partout, il y en a marre !" Mais la jeune femme refuse de se laisser aller au pessimisme ambiant : "Les gens se plaignent souvent que l’État n’en fasse pas assez pour garder le pays propre, mais c’est aussi possible que les citoyens se mobilisent pour préserver l’environnement."

En 2013, Samira publie ainsi la photo d’un touriste devant les "mosaic steps", les célèbres escaliers décorés de San Francisco, qui ont été financés par les habitants du quartier. Le jeune homme brandit une affiche avec le hashtag "#Algérie propre", pour inciter les gens à s’occuper de leur environnement.

Première photo du hashtag AlgériePropre publiée. Crédit : Algérie Propre

La photo a été largement partagée par les réseaux sociaux en Algérie : "Ça a fait le buzz, on a vu des initiatives similaires prises en Algérie, avec des jeunes qui ont peint leurs escaliers, dit Samira. Je me suis dit qu’il fallait agir car beaucoup de jeunes sont prêts à changer les choses."

"Algérie propre" veut allier la volonté des habitants prêts à se retrousser les manches à la force de frappe de Facebook :

"Dès qu’on mène une action de nettoyage, on publie des photos sur notre page Facebook. Le but est qu’un maximum d’internautes algériens soient inspirés par ces actions et décident de faire la même chose chez eux.  Résultat : il y a eu plus d’une centaine d’actions menées dans quasiment toutes les régions d’Algérie."

Une initiative de nettoyage a par exemple été lancée à Alger il y a quelques jours :

Action menée par des volontaires d'"Algérie propre" à Bab Ezzouar, à Alger, le 24 octobre. Crédit : Algérie propre

Action menée par des volontaires d'"Algérie propre" à Bab Ezzouar, à Alger, le 24 octobre. Crédit : Algérie propre

Ou encore à Tipaza, où de nombreux sacs plastiques ont été ramassés :


L’initiative est très bien accueillie, comme en témoignent les commentaires sur Facebook :



“On veut provoquer une prise de conscience dans la population”

"Algérie propre" se bat notamment pour que des poubelles soient mises à la disposition des habitants :

En Algérie, on a vraiment un problème avec les poubelles. Les gens se plaignent de ne pas en avoir assez dans les rues ou même dans les forêts. Beaucoup de personnes accusent l’État de ne pas en mettre assez à la disposition des habitants, mais le vrai problème, c’est qu’elles sont volées afin de revendre le métal qui les compose.

L’État avait décidé de les remplacer par d’autres en plastique, mais elles ont aussi été prises et utilisées par certains comme réserve d’eau. Alors l’État les a de nouveau remplacées par des contenants en plastique troués cette fois, mais encore une fois elles ont été prises !

On veut donc provoquer une prise de conscience parmi la population car cette situation est anormale. En 2014, nous avons donc décidé de faire des poubelles avec des pneus usés. Mais elles ont tout de même été volées !


Poubelles confectionnées à partir de pneus usés. Crédit : Algérie propre

Nous avons renouvelé l’opération en 2016. Le mois dernier nous avons lancé une grande campagne de nettoyage de la forêt de Tipaza, à laquelle une cinquantaine de volontaires ont participé. Une centaine de salariés envoyés par les autorités, comme des éboueurs, nous ont aidés. Ensemble, nous avons nettoyé les lieux.




Le 15 octobre, nous avons installé dix nouvelles poubelles. Cette fois elles étaient confectionnées avec de vieux barils qu’une entreprise locale nous a donnés. Nous avons aussi eu de la peinture gratuitement de la part d’un commerçant.



Poubelles fabriquée à partir de barils. Crédit : Algérie propre

Poubelles fabriquée à partir de barils. Crédit : Algérie propre

"La femme est capable de faire changer les choses en Algérie"

Malheureusement, dès le 17 octobre elles avaient toutes disparu !

Nous ne baissons pas les bras. Nous avons conçu un nouveau modèle de poubelle, plus léger, en espérant que la faible quantité de métal qu’elles comportent découragera les personnes de les voler pour les revendre. Notre objectif est d’en fabriquer 1 000.


Nouveau modèle de poubelle pour la forêt de Tipaza. Crédit : Algérie Propre

J’ai aussi lancé une pétition pour qu’une loi punissant les pollueurs et les voleurs de poubelles soit votée. Nous voulons atteindre 10 000 signatures, nous en avons 5 000 aujourd’hui. On ne sait pas qui vole les poubelles, mais on soupçonne que ce soit des personnes qui les vendent à des entreprises de recyclage. C’est à l’État de sensibiliser ces individus.

Et depuis le début de l’initiative, une évidence s’impose : les femmes sont en première ligne pour préserver l’environnement.

La très grande majorité des volontaires sont des femmes, ce sont elles qui ont vraiment adhéré à l’idée. En Algérie, ce sont elles qui s’occupent du ménage, elles sont donc beaucoup plus sensibles à la propreté… Les femmes sont très actives, elles peuvent donc avoir une plus grande capacité d’action et de sensibilisation. À mon avis c’est donc la femme qui est capable de faire changer les choses en Algérie.