Trois jeunes américaines ont lancé une entreprise qui connaît un franc succès outre-Atlantique en proposant à leurs consommateurs de manger… des chips de criquets. La consommation d’insectes est encore peu répandue aux États-Unis, mais les "Chirps crisps" séduisent un public attiré par ce concept à faible empreinte environnementale et qui contribue à lutter contre l’insécurité alimentaire.

En 2050, la population mondiale va dépasser les 9 milliards d’humains selon les prévisions des Nations Unies.  Pour nourrir toutes les bouches, l’augmentation de la production alimentaire sera essentielle. Beaucoup d’experts estiment que la solution serait de manger des insectes, riches en protéines, minéraux et matières grasses. Autre avantage : les élevages d’insectes rejettent beaucoup moins de gaz à effet de serre et d’ammoniac et nécessitent moins d’eau et d’espace de terrain que le bétail traditionnel.

Si environ 2 milliards de personnes dans le monde se sont déjà mises à manger des insectes, en Europe et aux États-Unis, l’idée a tendance à dégoûter. En lançant leurs "Chirps crisps" (les "chips gazouille", "chirp" étant le terme anglais désignant le stridulement du criquet) les trois jeunes entrepreneuses ont décidé de lutter contre cette idée reçue et promettent de vous aimer les insectes… chips par chips si nécessaire.

Les Chirps chips sont faite avec de la farine de criquet.



Laura D'Asaro de Six Foods lors du Family Food Show (Photo du compte Instragram de Chirps Chips)

"Les 'Chirps chips' ressemblent comme deux gouttes d’eau à des tacos traditionnels"

Rose Wang, Meryl Natow et Laura D’asaro ont cofondé Six foods, l'entreprise qui produit les Chirps crisps et reçu, pour leur idée, le grand prix du Défi du Doyen de l’incubateur d’innovation.

L’origine de cette idée part d’un rapport des Nations unies sur l’impossibilité de nourrir la population mondiale à cause de la raréfaction des sources de protéines, qui ne sont pas renouvelables. Le rapport suggérait de manger des insectes… on l’a pris au mot !

L’idée de changer la façon de penser le "comment et quoi manger" nous plaisait. Sans parler des bénéfices pour l’environnement. En tant qu’entreprise californienne, nous sommes très sensibles à tout ce qui peut permettre de sauver de l’eau [la Californie est régulièrement touchée par des sécheresses qui font bondir les prix de l’eau, NDLR]. Pour élever une livre de bœuf (500 grammes de viande), il faut au minimum 2 000 gallons d’eau (environ 7 500 litres). À titre de comparaison, élever une livre de criquet consomme un gallon d’eau (environ quatre litres).


Dans l'usine d'Eureka en Californie.

Les criquets contiennent moitié moins de matières grasses que le bœuf

Manger des criquets est aussi meilleur pour la santé : 200 calories de criquet équivalent à manger seulement huit grammes de matières grasses contre 15 grammes pour une même quantité de bœuf.

On trouvait plein de rapports qui disaient que manger des insectes était bon pour la santé, mais il n’y avait pas de produits encore disponible près de chez nous. Toutes les trois, nous avions déjà mangé des insectes, donc ce n’était pas quelque chose de nouveau mais nous avons dû choisir un produit familier des Américains pour commencer à sensibiliser à ce goût. Notre choix s’est donc porté vers les tacos. Nous avons lancé un appel aux dons en ligne via Kickstarter, le 22 avril 2014, pour les célébrations de la Journée de la Terre. Au total, 1 295 personnes nous ont fait confiance, ce qui nous a permis de récolter plus de 70 000 dollars !

"Je mange chaque jour quelque chose à base de criquets !"

Nos criquets proviennent de fermes aux États-Unis et au Canada. Dès le début, nous avons décidé de créer nos produits pour les enfants, ceux qui auront un impact sur la consommation de demain. On distribue à travers les États-Unis, dans quelques boutiques spécialisées, dans des aquariums, des musées, et aussi à Disney World en Floride. On veut que les insectes fassent partie de la routine quotidienne des gens. Et j’ai ma propre discipline : je mange quelque chose à base de criquet tous les jours !

Doucement, on voit les pratiques changer autour de nous en Californie. De plus en plus d’entreprises se mettent à créer des produits à base d’insectes : des barres protéinées ou mêmes des alcools. Et les gens sont de plus en plus concernés par l’origine des produits qu’ils mangent. C’est un grand espoir pour continuer ce projet
.



Un plat à base de chips de criquets écrasées préparé par Meryl.

Article écrit en collaboration avec
Brenna Daldorph

Brenna Daldorph , English-language journalist