Un Bangladais est en train de rendre service à des milliers de personnes dans son pays, avec des bouteilles en plastique et surtout un peu d’imagination. Son climatiseur fonctionnant sans électricité a déjà été installé dans plus de 25 000 foyers à la campagne depuis le mois de février.

"La plupart des Bangladais vivent dans des cabanes en tôle : en été, à l’intérieur, c’est comme un sauna dans le Sahara"

Jaiyyanul Huq est directeur artistique travaillant pour le Grey Group, l’agence de publicité à l’origine du projet.

Il y a souvent des inondations au Bangladesh. Du coup, la plupart des gens construisent des maisons en tôle - et non en terre - à la campagne. Et environ 70 % des Bangladais vivent dans ce genre d’habitations. Le problème, c’est qu’il y fait vraiment très chaud en été, en particulier dans le nord et le centre du pays. C’est comme d’être dans un sauna au Sahara !

L’un de nos responsables, Ashis Paul, a donc commencé à réfléchir à la façon dont on pourrait aider ces gens. Un jour, il a entendu le professeur de physique de sa fille lui expliquer que l’air se refroidissait quand il circulait rapidement. Comme il a toujours été passionné de science, il a commencé à faire quelques expériences. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de fabriquer un climatiseur à partir de bouteilles en plastique et c’est comme ça que l’Eco-cooler est né.

Ashis Paul, concepteur de l'Eco-cooler. 

Comment fabriquer un Eco-cooler ?


Il faut d’abord couper en deux des bouteilles d’eau en plastique, puis les placer sur une planche, dans des trous adaptés et préalablement percés.


Ensuite, il faut insérer la planche dans l’encadrement d’une fenêtre : les goulots des bouteilles doivent se trouver du côté de l’intérieur de la maison.


Lorsque l’air entre dans la bouteille - là où c’est large - et ressort à travers le goulot, la pression change, ce qui refroidit l’air. En somme, l’Eco-cooler n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner.

"Nous distribuons les unités d’Eco-cooler gratuitement"

L’Eco-cooler peut faire immédiatement baisser de 5 degrés la température. Quand il permet de passer de 30 à 25 degrés dans une pièce, je peux vous dire que ça fait une sacrée différence !

Notre agence, Grey, a décidé que ce serait un projet pro-bono : nous distribuons les unités d’Eco-cooler gratuitement. Nous avons dessiné le premier prototype en mars 2015 et finalisé le projet à la fin février de cette année.

Pour assurer la distribution des Eco-coolers, nous avons noué un partenariat avec Grameen Intel [une plateforme d’économie sociale] qui travaille dans de nombreux villages au Bangladesh. Nous avons envoyé nos équipes dans les villages où travaille Grameen Intel, pour qu’ils expliquent aux habitants comment fabriquer les Eco-coolers.


Ce qui est vraiment plaisant, c’est la facilité avec laquelle on peut faire ces objets. D’abord, les matériaux de base sont faciles à trouver : ici, les gens ne recyclent pas, il y a donc beaucoup de bouteilles en plastique vide qui jonchent les rues.

Nous montrons aux gens comment fabriquer l’Eco-cooler, et on leur demande ensuite de le faire eux-mêmes et d’expliquer à d’autres. Nous avons aussi élaboré un document numérique expliquant la procédure étape par étape, et qui est sur notre site. C’est vraiment simple à suivre. Finalement, l’Eco-cooler est gratuit et les résultats sont immédiats.