De violents affrontements ont opposé lundi les forces de sécurité tunisiennes et des jihadistesdans la ville de Ben Guerdane, dans le sud-ouest de la Tunisie, près de la frontière libyenne. L’armée tunisienne a indiqué avoir tué au moins 28 terroristes. Une intervention réussie, mais parfois célébrée par des selfies douteux.


L’image a été très relayée sur les réseaux sociaux. Quatre soldats hilares qui prennent un selfie avec trois cadavres de terroristes en arrière-plan. La photo semble authentique. Les trois cadavres qu’on aperçoit sur le selfie sont bien ceux de terroristes tués pendant l’assaut de ce lundi 7 mars, on les retrouve d’ailleurs, dans la même position, sur d’autres photos. Des internautes affirment que la photo a été retouchée pour ajouter ces soldats sur les lieux, mais l’image ne semble pas porter la trace de retouches.

 
Nous avons contacté le porte-parole du ministère de la Défense, Rachid Bouhoula."Pour l’instant, nous sommes en train d’enquêter. Si ce selfie se confirme, ce serait inacceptable. Surtout que les soldats sont à visage découvert. Ils peuvent s’exposer à des représailles", a-t-il expliqué.

D’après leurs insignes, les quatre soldats du selfie ne sont pas gradés. Celui qui apparaît au premier plan porte l’insigne de soldat deuxième classe, au plus bas de la hiérarchie militaire. Le soldat derrière lui a le grade de sergent.

Contacté par France 24, Walid Zarrouk, syndicaliste au sein de la police et consultant en sécurité, affirme qu’un haut gradé de l’armée à Ben Guerdane lui aurait confirmé l’authenticité de la photo :

"Ma source au sein de l’armée m’a dit que ces soldats ont été réprimandés par leur hiérarchie, mais pas sanctionnés. Ils ne font pas du tout partie des brigades spécialisées dans la lutte contre le terrorisme. Ces unités portent toujours des cagoules.

Ces quatre soldats ont certainement été désignés pour sécuriser cette zone alors que les combats étaient déjà terminés. Ce sont des jeunes soldats sans expérience. Ils voulaient fêter la victoire de l’armée sur les terroristes et ont commis une bourde."

Ce selfie n’est apparemment pas le seul écart du genre commis par des soldats tunisiens lundi à Ben Guerdane. Cette photo montrant un soldat de première classe posant tout sourire devant un cadavre a également été beaucoup relayée sur Internet.


Sur les réseaux sociaux, le comportement de ces soldats ne fait pas l’unanimité et beaucoup y voient un manque de professionnalisme.



Mercredi 2 mars, quand les jihadistes faisaient leur première incursion dans la région de Ben Guerdane, l’attitude des forces de l’ordre avait également été critiquée. Ce jour-là, elles ont semblé incapables de contenir la foule de badauds qui avait envahi la zone au moment la fusillade.

Au moins huit civils tunisiens ont trouvé la mort dans les affrontements qui ont eu lieu ces derniers jours à Ben Guerdane.