Au Canada, des musulmans sont allés prier dans la synagogue de leur ville, après l’incendie criminel de leur lieu de culte. Un symbole fort, dans un contexte de hausse des actes antimusulmans depuis les attentats de Paris.

La mosquée Masjid al-Salaam, la seule de Peterborough, une ville de l’Ontario, a été incendiée le 14 novembre dernier, au lendemain des attentats de Paris, après avoir été la cible d’un cocktail molotov. Il s’agirait donc d’un acte criminel, selon la police locale. Les dégâts sont estimés à 56 000 euros environ.


À la suite de cet incident, les responsables de la synagogue Beth Israel – également la seule de la ville – ont proposé aux musulmans de les accueillir, afin qu’ils puissent venir y prier. "On vit dans une petite ville et ce sont nos voisins, donc il nous a semblé normal de les aider", indique Larry Gillman, le président de la synagogue.

Vendredi dernier, environ 150 musulmans sont donc allés prier à la synagogue Beth Israel. Selon un imam de Toronto, c’est la première fois que la prière du vendredi se déroule dans un lieu de culte juif au Canada, bien que certains musulmans soient déjà venus prier dans cette synagogue par le passé.

Environ 800 musulmans et 500 juifs vivent à Peterborough et dans les environs, sur un total de 135 000 habitants.

Prière du vendredi 27 novembre à la synagogue Beth Israel. Vidéo postée sur Youtube par la Kawartha Muslim Religious Association (KMRA).

"C’est la meilleure façon de combattre l’extrémisme et la haine"

Kenzu Abdella est le président de la Kawartha Muslim Religious Association (KMRA), qui gère la mosquée Masjid al-Salaam.

C’est la première fois que la mosquée est attaquée. Ça nous a choqués et on trouve cela inquiétant. Mais on a reçu énormément de soutien et de messages de solidarité. La municipalité, la synagogue et plusieurs églises nous ont proposé des espaces pour que l’on puisse continuer nos activités.


Depuis l’incendie, on est donc allés prier à l’Église unie [une Église protestante, NDLR] le vendredi 20, à la synagogue le vendredi 27 et on doit se rendre dans une église anglicane ce vendredi. Le reste de la semaine, on va prier chez l’un de nos membres, qui habite près de la mosquée.

Quand Larry Gillman nous a proposés de venir à la synagogue, je me suis d’abord demandé comment on allait faire concernant l’organisation de la prière, puisqu’on a besoin de tapis, de prier dans une certaine direction, etc. Vendredi, on a finalement prié dans une salle au rez-de-chaussée et tout s’est très bien passé, grâce à l’aide des gens de la synagogue. On est très reconnaissants.

"Bienvenue les amis" : une banderole déployée à la synagogue Beth Israel vendredi 27 novembre. Photo postée sur la page
Facebook de la Kawartha Muslim Religious Association (KMRA).

 
"On a fait un dîner végétarien, pour ne pas entraver les coutumes de la synagogue"

Après la prière, on a organisé notre dîner mensuel sur place. Mais cette fois, on a fait un dîner végétarien, pour ne pas entraver les coutumes de la synagogue. [Les juifs consomment des aliments kascher, NDLR.] C’est ce genre d’initiative qui permet d’instaurer le dialogue entre les communautés et de mieux se connaître. Je pense que c’est la meilleure façon de combattre l’extrémisme et la haine.

Gâteau de bienvenue offert aux musulmans venus prier à la synagogue vendredi 27 décembre. Photo publiée sur la page
Facebook de la Kawartha Muslim Religious Association (KMRA).

"Les juifs et les musulmans ont beaucoup de choses en commun"

Joe Teichman est le manager général de la synagogue Beth Israel.

Lors du repas qu’on a partagé vendredi soir, il y avait environ 80 musulmans et on était une quinzaine de notre côté. On a vraiment discuté de tout. On s’est rendu compte qu’on avait beaucoup de choses en commun. Par exemple, les hommes et les femmes ne doivent pas manger côte à côte à table [ce n'est pas le cas dans de nombreux pays musulmans], de nombreux mots arabes et hébreux ont la même racine… Comme on a une grande cuisine à la synagogue, les musulmans nous ont même demandé s’il serait possible que l’on organise des cours de cuisine ensemble. Et on leur a déjà proposé de revenir prier un autre vendredi en décembre.

En fait, ça fait longtemps qu’il existe des liens assez forts entre les différentes communautés religieuses à Peterborough. Par exemple, depuis une dizaine d’années, il existe un festival rassemblant les chrétiens, les juifs et les musulmans, lors duquel on organise des discussions, des projections de films, etc.

Les travaux de la mosquée ont débuté il y a plus de deux semaines. Capture d'écran d'une
vidéo postée sur Youtube par la KMRA.

La reconstruction de la mosquée a débuté trois jours après l’incendie. Plus de 110 000 dollars – soit 78 000 euros environ – ont été récoltés en moins de 48 heures sur un site de crowdfunding afin de financer les travaux. Kenzu Abdella espère qu’ils seront achevés d’ici Noël.

Dans la foulée des attentats de Paris, de nombreuses attaques ciblant les musulmans se sont produites au Canada, notamment dans l’Ontario.
Article écrit en collaboration avec
Chloé Lauvergnier

Chloé Lauvergnier , Journaliste francophone