Tout comme les attentats de janvier, les dernières attaques à Paris ont été suivies d’une recrudescence des actes islamophobes. Cette vidéo amateur, filmée dans RER A le 18 novembre, en est une illustration.
La vidéo, prise discrètement par une passagère, a été floutée par France 24 pour protéger l’anonymat des différents interlocuteurs.  Au premier plan, de dos, un homme est assis. Face à lui, une femme l’invective, critiquant sa tenue. L’homme porte la barbe, un bonnet et, d’après nos informations, bien que ce ne soit pas visible sur les images, un qamis, tenue longue portée par des hommes de confession musulmane, le plus souvent pour se rendre à la mosquée.
La femme, qui se dit agressée par cette tenue pourtant assez courante, s’attaque verbalement au passager. Ce dernier garde son calme, tente d’argumenter,  mais se sent obligé de se justifier sur les évènements récents, lançant "Mais je n’ai rien à voir avec les attentats moi !".



Vous pouvez déclencher les sous-titres en appuyant sur l'icône en bas à droite.

Précisons que le mouvement rastafari auquel le passager fait référence via le terme "rasta" est bien un mouvement religieux né dans les années 30 et qui connait encore aujourd’hui un grand nombre d’adeptes, souvent reconnaissables à leur style. Par ailleurs, le qamis n’est pas interdit en France.

Plusieurs médias se sont chargés de répertorier les actes islamophobes signalés ces derniers jours. Inscriptions injurieuses sur des lieux de culte musulmans, rassemblements aux messages islamophobes, ou encore par exemple agression d’une femme voilée à Marseille, ils se comptent par dizaines mais il est difficile pour l’heure de mettre un chiffre exact sur ces incidents. La police s’est, de son côté, inquiétée de la recrudescence des signalements infondés, comme l’explique ce tweet du journaliste William Molinié.


En juillet, l’Observatoire national contre l’islamophobie (ONCI) a expliqué que 274 actes et menaces antimusulmans avaient été signalés au premier semestre 2015. Un chiffre en hausse de 281 % par rapport à la même période l’année précédente.
Article écrit en collaboration avec
Ségolene Malterre

Ségolene Malterre , Chef d’édition / Présentatrice TV