Comme ce fut le cas lors de l’attaque de Charlie Hebdo en janvier dernier, fausses images et rumeurs ont proliféré sur les réseaux sociaux à la suite des attaques à Paris. Ces images ont été partagées aussi bien en France qu'ailleurs dans le monde. Voici une sélection des intox relayées à l’étranger.

Nous mettrons cet article à jour avec de nouveaux exemples de désinformation tout au long de la journée. 

Si vous doutez de la véracité d'une information, d'une image, n'hésitez pas à nous contacter sur : observateurs@france24.com


Les théories du complot commencent à sortir

Comme lors des attentats de Charlie Hebdo, les internautes complotistes ont mis moins de 24h à sortir leurs théories fumeuses. Ici, un internaute à l'accent américain explique sur la chaîne YouTube "Russianvids: The Matrix Exposed" qu'il ne s'est rien passé hier au stade de France. Ce sont les médias, à la botte du pouvoir, qui diffusent de fausses images de la foule qui envahit la pelouse. Sa "preuve" : il n'existe aucune vidéo amateur de la scène.


Une preuve ridicule, car il existe bien sûr de nombreuses images amateur tournées hier au stade de France, par exemple celle-ci.


Ce même internaute a publié une autre vidéo (attention : images choquantes), toute aussi abracadabrante, sur une autre chaîne YouTube : Anonymous Truthseeker. Il y explique cette fois pourquoi une vidéo amateur, qui montre des personnes blessés dans les attaques, a été mise en scène. Ici encore, se cachant derrière un ton dramatique et des sarcasmes, aucune preuve. Il ne fait que répéter que "les gens prennent leur temps" autour des blessés, la preuve selon lui que ce sont des "acteurs".

Dans les deux vidéos, aucun argument, et pourtant elles se propagent très rapidement sur les réseaux sociaux (18 000 vues sur la première vidéo à 19h30 le 14 novembre). Ce sont les premières vidéos complotistes, mais gageons que d'autres, plus argumentées mais tout aussi fausses, vont émerger dans les prochaines heures.


Représailles contre les migrants ?

Ces photos sont parmi les plus relayées sur les réseaux sociaux arabes depuis l’attaque. Les images montrent un incendie survenu dans la soirée de vendredi dans le camp de migrants de Calais, au nord de la France. De nombreux twittos ont reposté ces photos en affirmant que l’incendie était un acte de représailles perpétré par des Français contre les occupants du camp.

TRADUCTION : “Des Français mettent le feu aux camps de réfugiés syriens de Calais après les attaques de Paris. On parle de plusieurs victimes”.

Or, la préfecture du Pas-de-Calais a indiqué que l’origine de ce sinistre, survenu vers 0 h 15, était accidentel. “L'incendie n'est pas lié aux événements de Paris car c'est un feu d'origine électrique", a indiqué à l’AFP le sous-préfet Régis Elbez. En outre, aucun blessé n’est à déplorer.

La tour Eiffel éteinte vendredi à cause de l’attaque?

Les images de la Tour Eiffel éteinte ont été largement relayées en Angleterre et aux États-Unis. Certains internautes ont affirmé que le monument avait été éteint par les terroristes, d’autres ont indiqué que les autorités avaient décidé de l’éteindre vendredi en signe de deuil.


En fait, aucune des deux versions n’est vraie. Tout simplement parce qu’en France les monuments s’éteignent chaque soir à 1 heure du matin.

En outre, l’une des vidéos les plus partagées de la tour Eiffel éteinte ne date même pas de ce vendredi. Elle avait été publiée par la chaîne Sky News en janvier dernier.



Toutefois, la tour Eiffel était effectivement éteinte samedi, après que les autorités aient décidé de la fermer. La réouverture est prévue pour lundi après-midi. 

La fausse photo du Bataclan


Cette photo a été partagée près de 1 500 fois sur Twitter. Elle est censée nous montrer la salle du Bataclan le soir de l’attaque.



En réalité cette photo n’a pas été prise au Bataclan, mais à l’Olympia Theatre de Dublin le 12 novembre. Par contre, c'est le même groupe de rock, Eagles of Death Metal, qui s’est produit au Bataclan vendredi.


Cette photo a également était partagé sur Facebook. Elle montre un homme qui s’est blessé au postérieur alors qu’il tentait de sauter par-dessus une barrière.

L’internaute qui a posté la photo, indique en commentaire :”Cet homme était en train de fuir les attentats”.


En fait, cette image n’a rien à voir avec les attentats de Paris. Après une recherche sur Internet, nous l’avons en effet retrouvée dans un article publié dans un journal sénégais datant de juillet 2012. L’article parlait d’un voleur qui s’était blessé en tentant de s’enfuir du domicile d’un particulier.

Le Tweet de Donal Trump

“Etonnant que la tragédie de Paris ait eu lieu dans un des pays où le contrôle sur les armes est le plus stricte…” Oui, Donald Trump a bien écrit ce Tweet (original ci-dessous). Sauf que ce message a été posté en janvier dernier, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo. Après les attaques de vendredi à Paris, de nombreux internautes l’ont partagé et commenté par erreur. Même l’ambassadeur de France aux Etats-Unis est tombé dans le panneau, et retweeté ce message qui date de presque un an.
Le Tweet de l'ambassade de France a été supprimé depuis.
"Mes prières vont vers les vitictimes et les hotages de l'horrible attaque de Paris. Que Dieu soit avec vous, tous."