Depuis deux semaines, Abou Diouf, un migrant de Dakar, postait des photos sur Instagram relatant son périple vers l’Espagne. Un voyage de tous les dangers au cours duquel le jeune migrant a dû marcher deux jours sous le soleil sans nourriture, puis voyager caché dans le coffre d’une voiture, avant de traverser la méditerranée à bord d’une barque de fortune. L’histoire du jeune migrant a ému les internautes, et passionné les médias qui lui ont consacré plusieurs articles.

Mais, surprise, le jeune homme ne s'appelle pas Abdou Diouf, et ses photos sont des mises en scène. L’histoire a en fait été montée de toutes pièces pour promouvoir un festival de photos GetxoPhoto 2015.

Abou Diouf  est un comédien amateur et les photos ont toutes été prises en Espagne.

Le compte Instagram du faux migrant, qui rassemble une vingtaine de photos, a engrangé plus de 12 000 followers en deux semaines. Le récit en anglais de son prétendu voyage se déroule en trois étapes. Un périple en moto jusqu’à Nouadhibou en Mauritanie, une traversée du Maroc dans le coffre d’une voiture, puis la traversée vers l’Espagne sur un bateau pneumatique.

#penthouse #family #weekend #happyfamily #bestdayever #love #willmissyou #daydreamers #african #senegal #dakar

A photo posted by Abdou Diouf (@abdoudiouf1993) on

"Le dernier plat cuisiné par ma mère, ce voyage c’est pour l’aider. Elle est trop âgée pour travailler".

Ready for everything. Prepared for the new experiences. #newlook #swag#haitdos#beautifull#mua#hairstylist#

A photo posted by Abdou Diouf (@abdoudiouf1993) on

"Je suis prêt pour de nouvelles expériences."

"Une super moto pour la première étape. Je ne sais pas ce qui nous attend. Problèmes, larmes et froid. Mais maintenant je suis positif avec. Mon ami Hagi m’emmène à Nouadhibou."

"Arrivé à Atar. Changement de programme. (…) Très fatigué. Une petite pause et je repars."

"Deux jours de marche. Le guide dit qu’on ne peut pas s’arrêter. Sinon je vais perdre les deux mille euros que j’ai payés pour la traversée."


"Quelque part dans le désert avant le Maroc. Pas de nourriture. Juste du jus et des biscuits. Nous avons allumé un feu pour le froid."
 
"Caché dans le coffre d’une voiture. J’essaye de traverser la frontière. Pas d’air. Mais jambes me font mal. Souhaitez-moi bonne chance."

"On court vers notre avenir. On est au Maroc. On se rapproche du rêve. Ne plus regarder en arrière."

"Finalement pas d’argent et pas de grande embarcation. La seule façon de traverser, un petit bateau gonflable."

First step in spain. A big step for my future. #spain #beach #running #runtoinspire #runforfuture

A photo posted by Abdou Diouf (@abdoudiouf1993) on

"Premiers pas en Espagne. Premiers pas vers mon avenir."

Mardi 4 août, le compte Instagram de abdoudiouf1993 dévoile finalement le hoax. "Cette expérience est basée sur l’expérience réelle de milliers de gens qui, chaque année, risquent leurs vies pour un avenir meilleur. (…). Il s’agit d’explorer comment les réseaux sociaux sont utilisés comme lieu de partage des images et récits de voyages, cela dépend de qui nous sommes et de pourquoi nous voyageons . Ces photos seront donc visibles pendant le festival International Getxopoto, qui se tient du 3 septembre au 4 octobre, dans la ville de Getxo au Pays basque espagnol."

L’utilisation de l’intox pour piéger les médias afin qu'ils parlent d’un événement ou une marque est une pratique de plus en plus courante. En mai dernier par exemple, une agence de communication en Russie avait été jusqu’à mettre en scène une agression sexuelle contre une serveuse pour faire la promotion d’un bar dans la ville de Kazan. Une mise en scène que plusieurs médias ont alors relayé sans vérification.