C’est la vidéo virale de la semaine : plus de 8 millions de vues sur YouTube. Une serveuse de bar en Russie qui, lorsqu’un client lui met une main aux fesses, met au tapis son agresseur d’un coup de menu en pleine tête. Des dizaines de médias, mêmes russes, ont rapporté l’incident sans le vérifier.

La vidéo qui a le plus circulé a été publiée le 22 mai. Les images semblent avoir été filmées à l’aide d’une caméra de surveillance dans un bar de Russie. Ni le lieu ni la date ne sont précisés. La vidéo a tout pour faire le buzz. On y voit en effet un homme, assis au bar, qui semble vouloir glisser de l’argent dans le décolleté d’une serveuse. Elle le repousse, mais il continue de la harceler et va jusqu’à lui mettre une main aux fesses. La jeune femme a alors une réaction qui lui vaut les louanges de millions d’internautes : elle assène un coup à son agresseur, avec le menu qu’elle tient dans la main. Il se retrouve à terre, apparemment sonné.


Des dizaines de médias se jettent alors sur la vidéo, notamment Mashable, le Huffington Post, le "Mirror", Atlantico, Le Plus de l'Obs… La jeune femme devient la "badass waitress" (la serveuse qui assure).  Elle est même reprise par des médias russes comme l’agence Ria Novosti ou le Moscow Times. Certains reconnaissent "ne pas pouvoir vérifier l’information ", d’autres abordent les doutes de certains internautes sur l’authenticité de la scène, mais personne ne s’est donné la peine d’enquêter sur la vidéo.

Pourtant cette scène paraissait trop belle pour être vraie. Elle est parfaitement condensée : tout se passe en moins d’une minute, mais on ne voit ni ce qu’il se passe avant, ni après l’accrochage entre la serveuse et son client. Ensuite, on pouvait se demander s’il est possible d’assommer ainsi un homme d’un simple coup de menu… Et puis l’agresseur s’en va sans demander son reste après avoir été frappé. Il reste très calme et accepte son humiliation. Il quitte le restaurant la queue entre les jambes. Étrange.

Ces détails nous ont mis la puce à l’oreille et nous avons cherché à en savoir plus. Notre journaliste russophone a d’abord repéré que la même vidéo avait été publiée deux jours plus tôt par un autre compte YouTube. Elle avait moins circulé, mais son descriptif mentionnait qu’elle avait été tournée dans un bar de la ville de Kazan, en Russie. Et un numéro de téléphone y était même donné. Nous l’avons tout simplement appelé.

"Tous les personnages sont des acteurs professionnels"

C’était le numéro de Marcel Akhmetov, le responsable de l’agence de communication qui est à l’origine de la mise en scène. Car il s’agit en réalité d’une vidéo conçue pour piéger les médias et faire la pub du bar César. C’est ce que nous a expliqué le publicitaire :

Nous savions qu’une bagarre ça intéresserait. On a donc décidé de filmer comme avec une caméra de vidéosurveillance. Tous les personnages sont des acteurs professionnels. Par contre la serveuse l’a vraiment tapé très fort pour que ça soit crédible. Elle pèse 60 kilos et lui 47, donc l’acteur a un peu souffert : il a eu le vertige pendant 1h et demi après… Une vingtaine d’autres restaurants ont déjà appelé pour embaucher cette serveuse, alors qu’elle est une actrice. Nous allons dévoiler le pot aux roses dans quelques jours .

Et si vous souhaitez encore une preuve que la "badass serveuse "était un fake, voici une copie d’écran de la même scène, en couleur, que nous a fourni le patron de l’agence pour nous montrer qu’elle n’avait pas été filmée avec une caméra de surveillance.


Nous avons également parlé au patron du bar César, Oleg Saoushin, qui se frotte les mains de cet énorme buzz.

Un critique gastronomique très connu à Kazan a dit que ça ne sert à rien de dépenser de l’argent pour faire de la publicité classique ; il faut inventer quelque chose de différent. Ca ne nous a quasiment rien coûté. Et je pense que ça va donner une bonne image du café. Car le message de la vidéo est très positif.

Cette publicité est loin d'être la première à piéger les médias. Des dizaines d’autres l’ont fait avant lui, avec plus ou moins de succès. En 2010 déjà la marque de Vodka Eristoff avait publié une vidéo où l’on voyait un groupe de loups traversant un parking de supermarché russe. Une mise en scène que plusieurs médias avaient alors relayée sans vérification.

Par @JulienPain, rédacteur en chef des Observateurs de France 24 et Polina Myakinchenko, journaliste.