Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant les combats dans Aden.

Les combats de rue font rage entre les rebelles houthis et les partisans du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi pour le contrôle de la ville d'Aden. Notre Observateur nous décrit le chaos sur place.

La plupart des militaires loyaux au président Hadi ont quitté Aden le 25 mars en direction du gouvernorat de Lahj, au nord, pour stopper la progression des Houthis. Des habitants ont donc constitué des "comités populaires" pour défendre la ville. Comme le montrent ces images, l'aviation de la coalition arabe a parachuté jeudi plusieurs cargaisons d'armes dans les zones contrôlées par ces comités de défense.

Vidéo montrant le largage de colis d'aide sur Aden.

Les rebelles houthis, appuyés par des militaires restés fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh, ont lancé une offensive d'envergure fin mars pour s'emparer du sud du pays, dont la ville d'Aden. Une coalition arabe a répliqué avec une opération baptisée Tempête décisive, le 25 mars, qui vise à stopper leur progression et les déloger de la capitale, Sanaa, qu’ils occupent depuis février.

Ces combats ont fait 519 morts et près de 1 700 blessés, a indiqué la responsable des opérations humanitaires de l'ONU Valerie Amos, citée par RFI. Rien que dans la journée de jeudi, au moins 44 personnes ont été tuées.
Ahmad H. (pseudonyme) est un habitant d'Aden.

Personnellement, je n'ai pas pu voir ce que contenaient ces cargaisons, mais un ami m'a dit qu’il y avait des armes légères ainsi que des appareils de communication très sophistiqués pour indiquer à la coalition les positions des rebelles à bombarder.

Ces armes ont été parachutées dans le quartier Attawahi, qui est hors de portée des rebelles houthis.

Combats de rue entre les rebelles houthis et les comités populaires.


Ces armes ont dû aider les comités populaires à reprendre le palais présidentiel ce matin. Les avions de la coalition ont également mené des raids à l'aube dans ce secteur.

Les combats se poursuivent à environ deux kilomètres du palais présidentiel, au niveau d'Aden Mall, un grand centre commercial. Un ami qui travaille comme agent de sécurité est bloqué dans ce centre depuis hier. Il m’a dit qu’il y avait là-bas quelques dizaines de rebelles munis de lance-roquettes et appuyés par un tank et un véhicule blindé. Les Houtis et les forces pro-Saleh contrôlent le également le versant nord de la montagne Jabal al-Hadid, où ils ont déployé des snipers sur les toits.

La situation est vraiment confuse et des combats de rue sont un peu partout dans la ville.

Scène de guérilla urbaine à Aden.