Observateurs
Poignée de main entre le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius et son homologue iranien Javad Zarif, alors en visite en France. Photo: MAE/F.de la Mure.
 
Les internautes iraniens sont en colère et le font savoir sur la Toile. Depuis dimanche, et l’échec des négociations de Genève entre l’Iran et les pays occidentaux sur la question du nucléaire iranien, leurs commentaires acerbes inondent la page Facebook du ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, jugé responsable de cet échec. Morceaux choisis.
 
Cette rencontre avait suscité beaucoup d’espoir. Mais dimanche 10 décembre à Genève, les ministres des Affaires étrangères de l'Iran et du groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne + Allemagne) se sont séparés sans qu’un accord n’ait pu être trouvé. La France avait estimé que "des questions importantes subsistaient (…) sur le stock et l’enrichissement de l’uranium". Une position solitaire qui a suscité samedi de vives critiques parmi les délégations occidentales.
 
À la suite de l'échec de ces trois jours de pourparlers, une nouvelle réunion sur la question nucléaire iranienne devrait se tenir le 20 novembre prochain à Genève.
 
"M. Fabius, laissez-nous respirer !!!", s'exclame cet internaute en référence aux sanctions économiques qui frappent durement l'Iran et qui auraient pu être assouplies, si un accord avait été trouvé.
 
"M. Fabius, vous vous faites l'avocat d'Israël, ce régime qui a l'arme nucléaire mais qui refuse que les autres puissent disposer d'une énergie propre. Ce régime qui tue des enfants mais milite pour la démocratie dans d'autres pays. Vous êtes devenu la face sombre des discours de paix. J'espère que tous ces efforts vous rapporteront une jolie récompense. À combien se chiffre votre accord avec Israël ?"
 
 
Non sans ironie, Mohammad Tolouei lance une fatwa (il reprend les mêmes termes) contre le célèbre french kiss : "Au nom de Dieu, désormais le french kiss sera interdit !"
 
 
"Soumettez votre candidature pour le Prix Nobel de la guerre M. le ministre des Affaires étrangères ! Aujourd'hui, vous êtes la personne la plus détestée de beaucoup d'Iraniens ...", s'insurge quant à lui Talaie Riza.
 
 
"En ce qui me concerne, je vais boycotter les produits français et tout ce que je soupçonne être français. Les entreprises françaises ont fait beaucoup d'argent en traitant avec l'Iran. Votre pays a fourni des armes chimiques à l'Irak pour les utiliser contre notre pays [à l'époque de la guerre civile Iran-Irak de 1980 à 1988]. Vous n'êtes qu'un hypocrite opposé à la paix et à l'humanité. Notre pays n'oubliera pas et sachez-le ou non, le monde vous jugera, ainsi que les autres membres du G5 +1 qui sont atterrés par votre bêtise."
 
 
Caustique, Hessam Kakoupor file la métaphore sportive : "Nous ne devrions même pas négocier avec la France, un pays qui n'est même pas capable de se qualifier directement pour la Coupe du monde [2014 de football. La France doit passer par les barrages], alors que nous, nous le sommes déjà !"
 
 
"Monsieur le ministre, nous n'oublierons pas votre hostilité et nous nous vengerons pour cela. Vive l'Iran et les États-Unis, bientôt Chevrolet remplacera Peugeot dans la société iranienne", prophétise Omid Mousavi. En Iran, les voitures de la marque Peugeot font partie du paysage local puisque le groupe français détient près de 30% du marché. Sa présence dans ce pays date de 1978.  
 
 
"Bonjour monsieur "6000 J'aime". Pas étonnant que vous ayez besoin de faire un peu de bruit car, parmi les 5+1, vous êtes le ministre des Affaires étrangères le moins plébiscité. Vous avez besoin de bien d'autres "0" pour rattraper notre ministre des Affaires étrangères Javad Zarif ..." Ici, Dara Dabiri fait référence aux 6000 mentions "J’aime" que compte Laurent Fabius sur sa page Facebook, alors que son homologue iranien en comptabilise plus de 580 000.
 
nucléaire /  Iran /  France