Observateurs
Les puits creusés sur la plage de Yoff font deux mètres de profondeur. Photo prise par notre Observateur Mamadou.
 
L’actualité peut être tristement ironique. Un mois après avoir été touchée par des inondations, Dakar est confrontée depuis quatorze jours à une grave pénurie d’eau courante. Dans l’arrondissement de Yoff, les habitants ont creusé au bord de la plage des puits qui leur permettent de se ravitailler en eau douce. Mais rien ne garantit qu’elle soit bonne à la consommation.
 
Selon la Sénégalaise des eaux (SDE), la société chargée de la production et de la distribution de l'eau, c’est la rupture d’une importante canalisation qui serait la cause de cette pénurie. Voilà maintenant deux semaines qu’elle travaille à sa réparation. Sans résultat pour le moment. Dans les quartiers touchés, la grogne monte. Et leurs habitants se voient donc contraints de faire preuve de débrouillardise et de solidarité pour se ravitailler.
 
À Yoff, l’arrondissement le plus peuplé de Dakar, les habitants ont creusé des trous sur la plage où ils se pressent pour y puiser une eau claire.
 
Photo prise par notre Observateur Mamadou.
 
Mamadou, étudiant en médecine, habite à Yoff. 
 
Cela fait treize jours que nous n’avons plus d’eau courante. Pour se ravitailler en eau, la population de Yoff a décidé de creuser des puits sur la plage. C’est ce qu’on a l’habitude de faire en cas de pénurie. Heureusement, ça n’arrive pas souvent.
 
Ce sont des puits d’eau douce de deux mètres de profondeur qui ont été creusés à environ 25 mètres de la mer. Pour ma part, je ne consomme pas cette eau ; je ne m’en sers que pour me laver et nettoyer ma maison. Pour le reste, je vais acheter de l’eau minérale. Mais tout le monde n’a pas les moyens de s’en payer.
 
Photo prise par notre Observateur Mamadou.
 
Reste encore à savoir si l’eau qui jaillit de ces puits sommaires et creusés aussi près de la mer est potable. Paul, un habitant de Yoff, fait état de rumeurs sur la présence de sel dans l’eau, qui la rendrait impropre à la consommation. "Si vous creusez un puits sur la plage, il est presque impossible d’avoir de l’eau potable, confirme un cadre travaillant dans le secteur de l’eau. Vous allez avoir une eau saumâtre, salée. La plupart des gens ne l’utilisent que pour se laver. Mais il n’est pas étonnant que certains la consomment, d’autant que l’eau minérale commence elle aussi à manquer".
 
Photo prise par notre Observateur Mamadou.
 
Les autorités sénégalaises semblent avoir pris la mesure du problème. Lors d’une visite sur le site de l’usine de traitement des eaux, la chef du gouvernement a qualifié la situation d’"inadmissible". Aminata Touré a affirmé que "les responsabilités seront situées et des sanctions seront prises".
 
 
Article écrit en collaboration avec François-Damien Bourgery (@FDBourgery), journaliste à France 24.