Observateurs
Une manifestation de chômeurs diplômés à tourné, jeudi, à l'affrontement avec les forces de l'ordre.
 
 
Une manifestation de diplômés chômeurs dans la ville de Metlaoui (région de Gafsa) en Tunisie a tourné à l’affrontement avec les forces de l’ordre. Les jeunes diplômés chômeurs de cette région riche en phosphate mais minée par le chômage n’en peuvent plus des promesses sans lendemain.
 
Les jeunes chômeurs diplômés organisent depuis plusieurs jours un sit-in devant le siège de la Compagnie des phosphates, l’une des plus importantes entreprises du pays, pour réclamer des emplois.
 
Hier, ils ont organisé une marche de protestation qui s’est terminée en affrontements avec les forces de l’ordre quand une partie des manifestants a tenté de bloquer un train de marchandise de l’entreprise.
 
Malgré la présence de l’un des plus importants gisements en phosphate du monde, le taux de chômage dans la région dépasse les 40% selon une étude du Centre des études économiques de l’Institut arabe des chefs d’entreprise. Plus de 62 % des diplômés de Gafsa sont sans travail.
 
Images de la marche organisée jeudi par des chômeurs diplomés dans la ville de Metlaoui.

"Cela fait plus de trois ans que la Compagnie des phosphates n'a recruté aucun diplômé"

Hamza Jeffel vit à Metlaoui. Il a obtenu un master en mathématiques en 2007 et ne trouve toujours pas de travail.
  
Nous avons manifesté dans le calme mais quand nous sommes arrivés au niveau de la voie de chemin de fer dans le quartier de Magroun, une bande de jeunes se sont précipités sur un train de la compagnie de transport de phosphate pour le bloquer et se sont mis à caillasser son conducteur. Les forces de l’ordre n’ont pas fait de quartier et ont chargé tout le monde.
 
La police s'est déployée à Magroun pour  disperser les manifestants qui ont tenté de bloquer un train de la Compagnie des phosphates.
 
Nous avons organisé cette marche pour demander à la Compagnie des phosphates et la société de transports du minerai d’ouvrir des concours pour recruter des cadres car cela fait plus de trois ans qu’elle n’ont embauché aucun jeune diplômé. Ces entreprises ne cessent depuis des mois de nous abreuver de promesses, toujours sans suite.
 
Les manifestants réclamaient en outre à la société d’horticulture de Gafsa d’annoncer plus vite les résultats du concours lancé en mars dernier pour recruter 1200 travailleurs, parmi lesquels 114 diplômés. Le Wali [le gouverneur] de Gafsa a annoncé hier à la télévision que les résultats de ce concours seront publiés le 15 juillet. Mais il n’a pas donné de date pour l’ouverture des concours concernant la Compagnie des phosphates ni celle qui gère le transport de ce minerai.
 
 
La région de Gafsa est marginalisée depuis l’ère Ben Ali, elle est celle où le taux de chômage est le plus élevé dans le pays. Nous proposons comme solution, même provisoire, que la Compagnie des phosphates organise ses concours au niveau régional et non national comme c’est le cas aujourd’hui. Nous proposons aussi qu’une partie des bénéfices soient consacrés au développement de notre région. Il y a en effet une seule industrie ici. Il faut que les autorités utilisent une partie de ces gains pour améliorer l’infrastructure - réparer les routes, l’éclairage public, etc. - et réaliser des investissements afin de créer des emplois.
 
Une délégation des diplômés chômeurs s’est en outre déplacée aujourd’hui à Tunis pour discuter avec le PDG de la Compagnie des phosphates. Nous espérons que ces négociations vont porter leurs fruits. 
  
Toutes les photos ont été postées sur la page Facebook Metlaoui