Capture d'écran de la vidéo.
 
Une vidéo filmée à Jeddah, en Arabie saoudite, relance le débat sur le traitement des travailleurs immigrés au royaume des Al-Saoud. On y voit un officier saoudien expulser, comme du bétail, des Africains hors d’un bâtiment administratif.
 
La vidéo a été filmée dimanche à l’intérieur du centre des passeports (équivalent d’une préfecture) de Jeddah, la deuxième ville d’Arabie saoudite, par un homme qui y accompagnait son employée de maison. On y voit un agent battre un immigré à coups de ceinture (à 0’23). L’agent fait ensuite évacuer la foule en la menaçant et en criant "dehors !"
 
Cette vidéo témoigne des mauvais traitements que subissent les travailleurs immigrés dans le pays. Une situation qui s’aggrave car l’Arabie saoudite expulse actuellement de nombreux travailleurs étrangers sous prétexte d’endiguer le chômage, qui aurait atteint 12 % fin 2012.
 
Vidéo de l'agression.

"Chaque jour, des centaines de personnes se présentent à ces centres dans l’espoir d’une régularisation"

Walid Abou al-Khail est un militant des droits de l’Homme à Jeddah. Il a été l’un des premiers à diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux.
 
Il y a des centres de passeports dans chaque ville. C’est là que les immigrés obtiennent leur permis de travail et leur titre de séjour. Ces employés viennent principalement d’Asie, d’Afrique subsaharienne et du Yémen voisin.
 
Pour travailler en Arabie saoudite, sauf si on a des millions de riyals pour obtenir directement un permis de séjour, un travailleur a besoin d’un "tuteur" [comme d’autres pays de la région, l’Arabie saoudite adopte le système de "kafala", stipulant que chaque travailleur doit être pris en charge par un "kafil", un tuteur]. 
 
Beaucoup de travailleurs sont entrés grâce à un "tuteur" qu’ils ont quitté par la suite pour se mettre à leur propre compte. Certains ont changé de tuteur. Ils sont donc en situation irrégulière aux yeux de l’État. D’autres encore sont entrés dans le royaume avec un visa de pèlerinage et sont restés pour travailler clandestinement.
 
Ce sont tous ces travailleurs-là qui sont concernés par les mesures d’expulsion prises par le gouvernement. Cette campagne d’expulsion donne lieu à des dérives. Il y a des images où on a vu des centaines de travailleurs entassés dans des camions, renvoyés chez eux du jour au lendemain alors qu’ils avaient tous leurs biens ici.
 
Après la polémique provoquée par cette première vague d’expulsion [qui a touché plus de 200 000 travailleurs], une trêve de 3 mois a été accordée par le roi pour permettre aux autres de régulariser leur situation en se trouvant un tuteur. Les travailleurs se sont alors précipités vers les centres de passeport, comme on le voit sur cette vidéo, dans l’espoir d’être régularisés.
 
Les centres sont débordés. Les travailleurs s’installent par terre, dans la cour ou devant le bâtiment. Sur cette vidéo, un officier en avait visiblement assez de la foule et c’est pour cela qu’il les chasse. Ces images sont certes choquantes mais elles ne sont malheureusement qu’un petit exemple de la maltraitance que subissent les travailleurs immigrés en Arabie saoudite.
Cet article a été rédigé en collaboration avec Sarra Grira (@SarraGrira), journaliste à France 24.